Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des spécialistes insistent sur les risques d’organiser les Jeux Olympiques cet été

Tokyo, 9 février (Prensa Latina) Un groupe de spécialistes médicaux a insisté hier sur les risques pour la santé d’organiser les Jeux Olympiques de Tokyo l’été prochain face à l’impact de la pandémie de Covid-19.

Y compris sans la pandémie, les Jeux Olympiques, en tant qu´événement de masse, favorisent toutes sortes de maladies infectieuses, a admis à la presse Atsuo Hamada, spécialiste de l’Université de médecine de cette capitale.

Face à la situation mondiale créée par le coronavirus SARS-Cov-2, à l’origine de la pandémie, les organisateurs du rendez-vous ont déjà commencé à établir de nouvelles régulations pour les participants.

Parmi elles, citons un contrôle sanitaire avant l’arrivée au Japon, des tests réguliers une fois dans le pays, des restrictions et le suivi des cas contacts, en plus de la limitation du séjour au Village Olympique.

Les responsables de la compétition sous les cinq anneaux insistent pour souligner les succès remportés dans la tenue d’autres événements sportifs pendant la pandémie, mais les experts sanitaires rappellent que les Jeux Olympiques ont une plus grande dimension, avec plus de 11.000 sportifs représentant 206 comités olympiques nationaux.

Il ne peut y avoir de risque plus élevé, a déclaré Michael Head, chercheur en santé mondiale à l’Université de Southampton, Royaume-Uni, dans des déclarations aux médias de son pays.

Selon Head, il pourrait y avoir des variantes résistantes aux vaccins contre le coronavirus.

L’union de personnes venant de tant de pays différents ne fera qu’accélérer la probabilité de voir apparaître une nouvelle mutation, a-t-il ajouté en estimant que les jeux n’ont aucun sens aujourd’hui.

Hassan Vally, professeur de santé publique à l’Université de La Trobe en Australie, a pour sa part rappelé que le risque ne peut pas être complètement réduit.

Si vous regardez les choses sous l’angle de la santé publique, organiser des Jeux est tout ce que vous n’avez pas envie de voir actuellement, a-t-il résumé.

Les dirigeants de la compétition nippone attendent le printemps pour prendre certaines décisions difficiles, y compris la possibilité de limiter ou d’interdire l’accès des spectateurs aux stades.

En outre, le début de la vaccination a fait renaître l’espoir pour les Jeux, bien que certains pays ne prévoient pas de vacciner leurs sportifs avant l’été, tandis que le Comité international olympique et le Japon estiment que l’inoculation est une condition indispensable pour participer à l’événement.

Koji Wada, professeur à l’Université internationale de la santé de Tokyo, pense qu’il est peu probable que tous les sportifs et l’ensemble de la population japonaise soient vaccinés avant l’ouverture du rendez-vous olympique, le 23 juillet.

peo/agp/am