Agence de Presse de l'Amérique Latine

Demande à Biden de tenir sa promesse de retirer les troupes d’Afghanistan

Washington, 6 avril (Prensa Latina) Une coalition de groupes de défense de vétérans et de familles de militaires a demandé aujourd’hui au président Joe Biden d’honorer sa promesse de retirer d’ici le 1er mai toutes les troupes nord-américaines d’Afghanistan.

Dans une lettre au mandataire publiée ce mardi, neuf organisations ont fait valoir que la date butoir pour le retrait des deux mille cinq cents hommes qui restent sur place représente la meilleure chance que n’importe quel mandataire ait eu de mettre fin à la plus longue guerre de l’histoire des États-Unis au cours des 20 dernières années.

'Au nom de nos membres et des vétérans qui ont répondu à l’appel de servir notre pays, nous vous exhortons à honorer les sacrifices de nos troupes, qui restent empêtrées dans un conflit sans mission militaire claire ni voie vers la victoire', ont les signataires dans la missive.

'Nos membres sont fiers de leur service, mais ils savent qu’il est temps que les États-Unis reviennent d’Afghanistan', ajoute le texte. La lettre a été signée par des groupes allant des conservateurs Vétérans Préoccupés pour les Etats-Unis à la Défense Commune Libérale, l’Initiative Familles Sûres, l’Association Militaire Moderne, Vétérans pour les Etats-Unis, l’Association de la Marine, entre autres organisations.

Dans leur lettre à Biden, ils ont affirmé que «retarder le retrait des États-Unis d’Afghanistan mettrait nos troupes en danger et provoquerait inutilement de nouvelles effusions de sang, pour une mission peu claire qui n’est pas nécessaire pour les États-Unis'.

Le 1er mai est la date limite pour le retrait de toutes les troupes nord-américaines d’Afghanistan, fixée dans un accord avec les talibans signé par l’administration de Donald Trump l’année dernière.

Selon cet accord, le départ des États-Unis est censé dépendre du respect par les talibans de leurs engagements, notamment de rompre avec Al-Qaïda et de réduire la violence dans cette nation asiatique, ce que les insurgés n’ont pas encore fait selon le Pentagone.

Biden et son administration ont revu l’accord et n’ont pas dit s’ils respecteraient le délai, mais le mandataire démocrate a suggéré qu’il était enclin à maintenir des troupes en Afghanistan au moins quelques mois après le mois de mai.

Des experts militaires estiment qu’un retrait ordonné et en toute sécurité, à moins d’un mois de la date butoir, serait très difficile étant donné la logistique du transfert de milliers de soldats et de leur matériel.

Depuis que les États-Unis ont envahi l’Afghanistan en octobre 2001, plus de 3.500 soldats nord-américains ont été tués dans ce pays, où cette agression a également causé la mort de dizaines de milliers de civils.

peo/agp/rgh