Agence de Presse de l'Amérique Latine

Appel à une meilleure perception des risques face à la pandémie à Cuba

Par Joel Michel Varona

La Havane, 7 avril (Prensa Latina) Le directeur national d’Épidémiologie de Cuba, Francisco Durán, a exhorté hier toute la nation à accroitre la perception du risque face aux taux élevés de contamination de Covid-19 rapportés ces derniers jours dans le pays caribéen.

Ça fait plus d’un an qu’on a affaire au virus SARS-CoV-2, et c’est épuisant pour tout le monde, mais nous ne pouvons pas nous permettre de négliger les précautions à prendre, a déclaré Durán lors d’une conférence de presse au siège de l’Organisation panaméricaine de la santé/Organisation mondiale de la santé (OPS/OMS) dans cette capitale.

Il a salué le fait que la plus grande des Antilles compte cinq candidats vaccinaux anti-Covid-19, dont deux en phase III d’essais cliniques sur l´Homme, tout en rappelant que le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a insisté sur le fait que le meilleur vaccin est l’auto-prise en charge et la responsabilité de chaque citoyen.

La perception du risque n’est pas suffisante au sein de la population, les gens savent que la létalité est ici de 0,54 et ils voient que celle du monde est de 2,17 et celle de l’Amérique latine atteint le chiffre de 2,41, et ils gagne en confiance et négligent les précautions, a-t-il été expliqué.

Nous, le gouvernement et les autorités de la santé, ne sommes pas satisfaits à cet égard, parce que le taux de décès à Cuba ne correspond pas à la volonté politique, ni aux efforts déployés et aux ressources utilisées contre la pandémie, a affirmé Duran. 

Il a souligné qu’au milieu de statistiques décourageantes, plus d’un millier de cas pendant huit journées consécutives, aucun enfant n’est mort ici depuis le début de la pandémie en mars 2020, ni même du groupe d’âge de 18 à 20 ans.

José Moya, représentant de l’Organisation panaméricaine de la santé et de l’Organisation mondiale de la santé sur l´île, a coïncidé avec Durán sur le fait que la situation de pandémie est déjà étouffante, épuisante et irritante, notamment pour les enfants et les personnes âgées.

Il a déclaré que dans de nombreux pays les gens sont commencent à être vaccinés, mais qu´il s´agit d´un processus qui prend du temps, donc que tout le monde, quelle que soit la latitude, doit continuer avec les mesures hygiéniques et sanitaires, la distanciation physique et l’utilisation correcte du masque.

peo/jcm/joe