Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des démocrates appellent Biden à une ligne dure envers l’Arabie Saoudite

Washington, 7 avril (Prensa Latina) Près de 80 députés démocrates des États-Unis ont appelé hier le président Joe Biden à adopter une ligne de plus envers l’Arabie Saoudite pour que ce pays lève immédiatement le blocus sur le Yémen.

Dans une lettre envoyée ce mardi au mandataire, 79 membres du parti démocrate ont dénoncé le blocus imposé par Riyad comme l’un des principaux moteurs de la catastrophe humanitaire à laquelle le Yémen est confronté depuis 2015.

'Nous vous demandons de prendre des mesures supplémentaires afin de faire publiquement pression sur l’Arabie Saoudite pour qu’elle lève immédiatement ce blocus', ont exhorté les législateurs à Biden, qui, au cours de sa campagne présidentielle, a promis d’adopter une position ferme vis-à-vis de cette nation.

Selon les signataires de la lettre, la levée du siège imposé par Riyad doit en outre garantir que les importations humanitaires et commerciales entrent librement au Yémen, et de confier la supervision de la sécurité au Mécanisme de vérification et d’inspection des Nations Unies pour ce pays.

Ils demandent également à autoriser pleinement les vols à destination et en provenance de l’aéroport de Sanaa et veiller à ce que les points de passage pour le trafic commercial et civil soient en permanence ouverts.

Chaque jour que nous attendons que ces problèmes soient résolus durant les négociations est un autre jour qui pousse de nouveaux enfants au bord de la mort, ont souligné les législateurs, qui ont rappelé l’avertissement du Programme alimentaire mondial (PAM) selon lequel quelque 400.000 yéménites de moins de cinq ans pourraient mourir de malnutrition aiguë cette année.

Le quotidien The New York Times a rappelé que lorsque Biden s’est engagé, au cours de sa campagne, à faire de l’Arabie Saoudite un paria, les démocrates du Congrès ont respiré avec soulagement après avoir fait pression pendant des mois pour imposer des sanctions au royaume.

Cependant, près de trois mois après la prise de fonction de son administration, les législateurs doivent faire pression sur le mandataire et son équipe pour adopter une ligne plus dure contre cette nation, car ils craignent que la remise en cause de la relation avec Riyad n’aille pas assez loin, a indiqué le journal.

Les membres du parti démocrates et des législateurs républicains ont voté en faveur de couper l’aide militaire aux saoudiens sous le gouvernement de Donald Trump (2017-2021), qui a rejeté ces appels malgré la catastrophe humanitaire au Yémen et l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi.

peo/jcm/dsa