Agence de Presse de l'Amérique Latine

11 personnes tuées à la suite de nouvelles manifestations au Myanmar

Naypidó, 8 avril (Prensa Latina) Au moins 11 personnes sont mortes à la suite de nouvelles manifestations anti-putschistes au Myanmar, ont rapporté aujourd’hui les médias nationaux.

Dans la ville de Taze (nord-ouest), les manifestants ont riposté avec des fusils de chasse et des bombes incendiaires contre la répression des forces de sécurité, ce qui a provoqué une réaction plus violente de la police.

Selon les publications Myanmar Now et Irrawaddy, 11 manifestants ont été tués et une vingtaine blessés, et il n’y a pas eu de victimes parmi les soldats.

Cela porterait le nombre de civils tués par les forces de sécurité à plus de 600 depuis que la junte a pris le pouvoir le 1er février dernier, selon l’Association d’aide aux prisonniers politiques (AAPP).

L’AAPP ajoute que deux mille 847 personnes sont actuellement détenues, sur plus de trois mille qui sont passées par les prisons depuis le début des manifestations.

Ce jeudi, le gouvernement a arrêté Paing Takhon, un mannequin et acteur qui s’était prononcé contre le coup d’État.

Par ailleurs, l’ambassadeur du Myanmar à Londres, Kyaw Zwar Minn, a déclaré qu’il avait été exclu de l’ambassade par son adjoint, qui a pris en charge le siège diplomatique au nom des militaires.

Minn a rompu les rangs avec la junte au pouvoir ces dernières semaines et a appelé à la libération de la leader civile Aung San Suu Kyi.

Les militaires ont pris le pouvoir en alléguant des irrégularités lors des élections de novembre dernier, lors desquelles le parti de Suu Kyi s’est imposé, un résultat avalisé par la Commission électorale nationale.

peo/mem/lp