Agence de Presse de l'Amérique Latine

Facebook refuse de répondre à la censure du président vénézuélien

Caracas, 8 avril (Prensa Latina) Le président du Venezuela, Nicolás Maduro, a dénoncé hier que les dirigeants du réseau social Facebook refusent de répondre à la censure de son compte sur cette plateforme.

Lors d’une vidéoconférence du Congrès bicentenaire des Peuples, le mandataire a expliqué comment, outre les missives envoyées, ses équipes se sont adressés au bureau de la compagnie situé au Mexique, mais que les portes restent fermées et qu´aucune réponse n´a été reçue à plus de 15 jours de l´envoie des premières lettres.

Il a souligné qu’il s’agit là d’un exemple de la démocratie en laquelle croient Facebook et les multinationales du monde, qui prétendent imposer une nouvelle hégémonie.

Il a indiqué que le blocage de Facebook avait eu lieu en raison de la diffusion d’informations précieuses pour la santé de la population et concernant des avancées médicinales pour contrer la pandémie de Covid-19.

Le 28 mars dernier, la plate-forme numérique a appliqué une censure à la page officielle du chef d’État vénézuélien, suivie par plus de 1,2 million de personnes, et ce pour une période d’un mois, ce qui l’empêche de publier des informations et des contenus.

À cet égard, le Ministère de la Communication et de l’Information a publié un communiqué rejetant la restriction imposée, soulignant que ce nouvel arbitraire est contraire aux articles 57 et 58 de la Constitution de la République bolivarienne du Venezuela.

peo/mem/ycv