Agence de Presse de l'Amérique Latine

CubaCoop rejette la minimisation de l’impact du blocus contre Cuba

Paris, 29 avril (Prensa Latina) L’association Cuba Coopération France (CubaCoop) a aujourd’hui rejeté la prétention d’imposer le critère selon lequel le blocus des États-Unis contre Cuba est un prétexte de l’île pour justifier des erreurs de son projet socialiste. 

S’il s’agissait en fait d’un prétexte, comme certains le disent, pourquoi maintenir cette insulte à la démocratie et au droit du peuple cubain de décider de son destin, a questionné l’organisation créée en 1995 dans La Lettre électronique Hebdo, une publication hebdomadaire pour informer sur la vérité du pays caribéen.

À cet égard, elle a souligné que le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis représente une réalité que chacun des Cubains peut constater quotidiennement.

L’association, engagée dans des dizaines de projets de coopération au cours des deux dernières décennies sur l’île, a dénoncé la recrudescence du siège dans le contexte actuel de la pandémie de la Covid-19, en référence aux plus de 240 mesures hostiles décrétées par l’administration de Donald Trump (2017-2021).

Ces actions menées à un moment aussi dramatique visaient à plonger la population dans la misère et à mettre à genoux le système politique du pays, a-t-elle condamné.

CubaCoop a notamment dénoncé qu’avec le renforcement du blocus par l’ancien gouvernement nord-américain, Cuba rencontre de nombreux obstacles pour faire face à la Covid-19, celui-ci affectant y compris l’achat de ventilateurs pulmonaires, masques, tests de diagnostic et autres ressources essentielles. 

Un signe clair du fonctionnement du blocus et de son caractère scandaleux et inhumain est sa portée extraterritoriale, qui affecte notamment les banques et les compagnies de navigation de pays tiers, a-t-elle manifesté.

À cet égard, l´association a mentionné qu’un conteneur avec des dons pour le peuple cubain, organisé par l’un de ses comités locaux, est bloqué dans un entrepôt depuis deux mois sans pouvoir embarquer vers la plus grande des Antilles et sans date précise pour cela.

CubaCoop a réitéré son rejet du blocus, le qualifiant d’infâme et de virus à éliminer.

Elle a également souligné les diverses initiatives prises par des organisations françaises pour aider l’île, notamment la collecte de fonds par les associations Cuba Linda et France Cuba pour acheter des seringues et des aiguilles destinées à la vaccination contre la Covid-19 et la préparation d’un conteneur par Cuba Si France pour envoyer des articles d’hygiène à usage féminin.

Pour notre part, nous poursuivrons des projets visant à contrer les effets néfastes du blocus, comme celui qui vise à promouvoir la souveraineté alimentaire dans la province centrale de Cienfuegos, a souligné CubaCoop dans La Lettre électronique Hebdo.

peo/mem/wmr