Agence de Presse de l'Amérique Latine

Début des Journées contre l’homophobie et la transphobie à Cuba

La Havane, 4 mai (Prensa Latina) Cuba célébrera à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 30 mai la XIVe édition des Journées contre l’homophobie et la transphobie, sous le thème Tous les droits pour toutes les personnes. 

Comme l’a précisé le Centre national d’éducation sexuelle (Cenesex), en raison de la situation épidémiologique due à la pandémie de la Covid-19, il est prévu un programme de dialogue académique, d’activisme social et d’initiatives artistiques à partir des espaces virtuels.

Tout cela, afin de rendre visible et de combattre toute discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre, a souligné l’institution.

Parmi les activités, on note la tenue, le 6 mai, d’un forum-débat sous l’auspice du quotidien Juventud Rebelde, avec le thème 'Déconstruire des mythes autour des familles et des couples homoaffectifs', et un autre, le 12 mai, sur le portail Cubadebate, axé sur la Constitution et les droits sexuels à Cuba : progrès et principaux défis.

De même, le 15 de ce mois aura lieu le panel 'Familles diverses : histoires de vies non hégémoniques', tandis que, deux jours plus tard, un débat sera organisé sur le Programme national pour les avancées des femmes et les possibilités de lutter contre l’homophobie et la transphobie.

Fondamentalismes religieux et identités de genre non hétéronormatives, sont d’autres thèmes centraux de l’appel.

Selon un communiqué du Cenesex, ces Journées font partie du processus éducatif qui doit accompagner les transformations prévues dans l’ordre juridique du pays caribéen.

La présente édition se déroule dans un scénario particulier en raison de la promulgation, en 2019, du texte constitutionnel actuel, qui protège les garanties des personnes LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexuées) avec la réglementation du principe d’égalité et de non-discrimination.

L’événement est organisé depuis 2008 par le Cenesex, dans le but de contribuer à l’éducation intégrale de la sexualité et la reconnaissance des droits de toutes les personnes sans distinction, comme exercice d’équité et de justice sociale.

peo/agp/cgc