Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba plaide auprès de l’Unesco pour une éducation solidaire et anti-hégémonique

Berlin, 17 mai (Prensa Latina) La ministre cubaine de l’Éducation, Ena Elsa Velázquez, a défendu aujourd’hui lors d’un forum de l’Unesco un enseignement fondé sur la solidarité, le respect de l’environnement et l’indépendance culturelle.

La titulaire cubaine est intervenue lors de la conférence mondiale en ligne de l’Unesco sur l’Éducation au service du développement durable, prévue jusqu’à mercredi.

Velázquez a insisté sur l’importance d’éduquer en vue d’une perception correcte du monde et de la génération d’attitudes et de comportements responsables face à des défis tels que la protection de l’environnement et le développement durable.

À Cuba, nous nous engageons dans une éducation qui forge une pensée critique et une attitude anti-hégémonique d’affrontement aux colonialismes culturels, fondée sur l’esprit collectiviste, la solidarité, la spiritualité et la sensibilité, sans négliger les besoins matériels de l’être humain, a-t-elle déclaré.

Selon la ministre, l’île promeut cette vision malgré l’impact du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis depuis plus de 60 ans, qu’elle a dénoncé comme le principal obstacle au développement durable du pays caribéen.

Lors de l’événement organisé dans cette capitale, la titulaire cubaine a estimé que l’éducation était l’instrument le plus important pour apprendre à lire le monde et contribuer à le rendre plus juste, équitable et inclusif.

'De cette conception, on favorise un projet qui oriente vers l’activité personnelle et collective dans une perspective durable, qui respecte et renforce la richesse que représentent tant la diversité biologique que la diversité culturelle et favorise leur jouissance', a-t-elle expliqué.

A cet égard, elle a souligné la projection de Cuba d’éduquer à la vie, à la transformation du monde et 'pour le respect de notre plus grand trésor que sont les êtres humains'.

Au Forum de l’Unesco, Velázquez a partagé l’expérience de son pays dans le domaine de l’éducation, en particulier l’avancement du troisième programme de perfectionnement, axé sur des principes tels que la qualité et la participation de toutes les parties prenantes au processus éducatif.

Dans son allocution, elle a également mentionné l’objectif de l’île de contribuer à la formation des générations que les moments actuels exigent, en promouvant des politiques globales axées sur le développement durable, l’atténuation, l’adaptation et la résilience face au changement climatique, la création d’un patrimoine numérique commun et la réduction de la fracture numérique.

peo/agp/wmr