Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les vaccins anti-Covid-19 sont une affaire rentable de plusieurs millions pour quelques-uns

Washington, 27 mai (Prensa Latina) Les vaccins anti-Covid-19 sont aujourd’hui une affaire rentable de plusieurs millions de dollars pour quelques-uns qui se bénéficient des profits de ces injections indispensables à la lutte contre la pandémie, ont dénoncé des personnalités et des organisations de la communauté internationale. 

Selon un document de l’Alianza Vacuna para el pueblo (Alliance Vaccin pour le Peuple), un groupe qui prône l’égalité d’accès à ces médicaments et intégré par des organisations humanitaires, de défense des droits de l´Homme, de la santé et des personnalité de divers horizons, au moins neuf personnes sont devenues multimillonnaires après la fabrication, la vente et la distribution de vaccins contre le coronavirus à l’origine de la situation épidémiologique complexe qui règne actuellement dans le monde.

Les militants de cette alliance, qui comprend notamment de notables organisations de santé, des organisations humanitaires, des dirigeants mondiaux, des religieux et des économistes, ont en outre analysé les données du magazine Forbes.

Ils ont précisé qu’arrivent en tête de cette liste de bénéficiaires les directeurs exécutifs de Moderna et de BioNTech, qui ont obtenu plus de quatre milliards de dollars de patrimoine.

Trois investisseurs de Moderna, le président d’une société engagée pour fabriquer et emballer son vaccin et les trois cofondateurs de la société pharmaceutique chinoise CanSino Biologics font également partis de cette liste.

Ils notent également que huit autres personnes, qui étaient déjà multimillonnaires avant la pandémie, ont considérablement augmenté leur richesse; dont des membres des sociétés chinoises Chongqing Zhifei Biological et Sinopharm ou de la société indienne Cadila Healthcare et des actionnaires de BioNTech.

Les informations de cette Alliance précisent que ces multimillonnaires ont une richesse nette combinée de 19,3 milliards de dollars, avec lesquels toute la population des pays à faible revenu pourrait être complètement vaccinée, lesquels n’ont reçu que 0,2 % de l’approvisionnement mondial en vaccins.

Les membres de cette alliance dénoncent le fait que même si ces médicaments ont été largement financés par des fonds publics, ce sont les entreprises privées qui détiennent le monopole de leur propriété intellectuelle et qui en tirent les bénéfices.

Des scientifiques, des hommes d’affaires, des responsables de la santé publique et des dirigeants du monde entier discutent actuellement de la possibilité de supprimer temporairement les brevets sur les vaccins contre ce coronavirus.

Fabricants, personnalités influentes et des pays tels que le Royaume-Uni et l’Allemagne soutiennent la protection de la propriété intellectuelle, qu’ils considèrent comme un outil fondamental pour l’innovation et la récompense pour les efforts de développement de nouvelles technologies.

Pour sa part, l’Organisation mondiale de la santé a assuré que l’abandon temporaire de ces protections de la propriété intellectuelle permettrait d’accroître la capacité de production et d’atteindre l’équité tant désirée en matière de vaccination.

Cette position est notamment soutenue par plus de 100 pays en développement.

peo/msm/rbp