Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Les communicateurs de médias indigènes menacés en Colombie

Bogota, 10 juin (Prensa Latina) Le Centre d’Études de Droit, Justice et Société a dénoncé hier la situation de vulnérabilité des communicateurs médiatiques indigènes en Colombie. Cette plainte a été déposée  après la mort ce lundi de Beatriz Cano, une communicatrice de 34 ans grièvement blessée vendredi dernier après s’être retrouvée coincée entre deux groupes armés aux proximités de Santander de Quilichao, dans le département du Cauca. Sa fille de cinq ans, qui était avec elle le jour de l'incident, est toujours hospitalisée.

“Ta voix sera éternelle, Beatriz Cano. Nous rejetons le meurtre de cette mère, leader et journaliste communautaire. Nous nous souviendrons toujours de ce qu'elle a apporté à notre travail par le biais de radios communautaires comme Radio Payumat et le réseau de communication du peuple Nasa”, a exprimé le collectif. 

Le Conseil régional indigène du Cauca a pour sa part décrit Cano comme un Antioquienne qui s'est enracinée en semant une graine dans cette région.

Joyeuse, rebelle, critique, forte, elle aimait partager un café (...); sa voix ne tremblait pas pour dénoncer les injustices, s'exprimer et sauvegarder les luttes et la résistance menées pour la dignité des communautés, a ajouté l’entité.

La Colombie connaît actuellement une explosion sociale contre le gouvernement d'Ivan Duque considérée comme la plus importante de ces 70 dernières années.

Dans ce scénario marqué par la violence des forces de sécurité et le paramilitarisme, les peuples autochtones, les jeunes, les journalistes, les femmes et les populations LGTBIQ sont les cibles de la répression, selon les rapports de nombreuses organisations de défense des droits de l’Homme.

peo/jcc/mem/otf/gdc