Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Des mesures coercitives entravent la vaccination anti-Covid-19 au Venezuela

Caracas, 16 Juin (Prensa Latina) Le siège économique des États-Unis réduit au minimum l'accès du Venezuela aux vaccins contre la Covid-19 en entravant les canaux réguliers de paiement de ces produits, a indiqué la vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodríguez.

Elle a dénoncé la suspension de quatre virements de 10 millions de dollars dans une banque suisse sous le prétexte d'une prétendue enquête sur ces fonds visant à honorer les engagements pris par le pays envers le mécanisme Covax de l’ONU pour l'accès mondial à ces médicaments.

Ces actions montrent clairement que l'attaque contre le Venezuela par ceux qui gèrent et appliquent les dénommées sanctions ne cessera en aucun cas, selon un rapport de l'Institut Samuel Robinson.

Le rapport du groupe de réflexion pour la "Pensée originale", basé à Caracas, souligne que le faux récit concernant la portée des mesures coercitives, qui entravent effectivement l'acquisition de médicaments et de fournitures médicales, a une fois de plus été mis en évidence.

Il a en effet souligné la nature criminelle des actions punitives menaçant la stabilité économique et financière et empêchant le développement normal de la vie du pays sanctionné.

À cet égard, la nation sud-américaine a enduré depuis 2016 l'escalade la plus agressive de ce type de blocus, frappant durement toute la population et portant atteinte au système de santé publique, mais malgré laquelle la nation sud-américaine a réussi à contenir l'impact de la pandémie, a souligné l'Institut.

“Le Venezuela a été exclu du système financier international et a été victime de l'agression de cette politique prédatrice contre le respect des droits de l'Homme dans notre pays", a déclaré jeudi dernier la vice-présidente Delcy Rodriguez.

À cet égard, le ministre des Affaires étrangères Jorge Arreaza a réaffirmé sur Twitter que l'État bolivarien avait payé tous ses engagements au mécanisme Covax, soit un total de 120 millions de dollars pour l’acquisition de 11 millions de doses convenues.

Les autorités sanitaires vénézuéliennes ont entamé en février de cette année le processus de vaccination du personnel de santé et d'autres secteurs prioritaires de la population grâce à des accords avec la Russie et la Chine pour l'acquisition des antigènes Spoutnik V et Sinopharm, respectivement.

Dans le but de compléter cette année la protection d'au moins 70 % des Vénézuéliens, l’Exécutif  bolivarien a renforcé la semaine dernière la campagne de vaccination après l'arrivée récente dans le pays de 1,3 million de doses en provenance du pays asiatique et d'une autre cargaison envoyée par Moscou.

D'autre part, le pays sud-américain est en attente de l'arrivée en juillet prochain des cinq premiers millions de vaccins par l'intermédiaire de Covax, parallèlement à la mise en œuvre des accords établis avec les gouvernements russe et chinois, ainsi qu'avec Cuba, pour l'achat et la production d'antigènes développés contre l'agent pathogène SARS-CoV-2.

peo/jcc/mem/wup