Agence de Presse de l'Amérique Latine

Financements de technologies visant l’Internet à Cuba

La Havane, 21 juillet (Prensa Latina) Des médias cubains ont aujourd’hui exposé le financement d’un million 470 mille dollars accordé par une organisation liée à des agences des États-Unis, et  dédiées au développement d’une application pour l’utilisation d’Internet sur l’île. 

Selon le magazine Somos Jóvenes, l’Open Technology Fund (OTF), organisation affiliée à l’Agence américaine pour les médias mondiaux (Usagm), a versé en 2020 le montant susmentionné pour le soutien de Psiphon, un programme utilisé pour accéder à Internet (VPN).

La publication utilise comme source un tweet de la sénatrice républicaine des États-Unis Marsha Blackburn, qui a assuré que Psiphon est soutenu par l’OTF, qui à son tour reçoit des fonds du gouvernement nord-américain.

De même, et de manière publique, l’OTF, sur son site web, met en avant le montant du financement pour la société qui a créé le VPN et ses raisons : appuyer le soutien que l’application apporte à l’Usagm.

Le but serait, comme cela apparaît également de manière explicite, de faciliter la découverte et l’accès 'sans censure' de contenus promus par cette agence nord-américaine dédiée à 'informer, impliquer et connecter des personnes du monde entier pour soutenir la liberté et la démocratie'.

Dans le cas de l’île, il est important de souligner que parmi les six entités qui composent l’Usagm, il y a le Bureau de radiodiffusion de Cuba, c’est-à-dire Radio et TV Marti, médias créés pour encourager la subversion dans la nation caribéenne, selon Somos Jóvenes.

D’autres espaces associés à l’agence sont Voice of America, Radio Free Europe/Radio Liberty, Radio Free Asia et Middle East Broadcasting Networks (Alhurra TV and Radio Sawa).

Ces éléments expliquent, selon la publication cubaine, pourquoi depuis 2016 le compte Twitter de Psiphon (@PsiphonEsp) promeut des sites anticubains comme Marti Noticias, 14 y Medio et Cubanet; ou que lorsque vous connectez le VPN depuis la nation caribéenne leurs promotions apparaissent également dans le navigateur.

Psiphon, un projet développé par Citizen Lab à l’Université de Toronto, au Canada, en 2007, est devenue une société indépendante appelée Psiphon Inc.

Dans leur propre définition, ils se présentent comme un outil de contournement qui utilise des technologies pour fournir 'un accès non censuré au contenu sur l’internet'. Mais leur approche est destinée à des pays comme la Chine, l’Iran, et la Russie, avec des projets sociaux, politiques et économiques alternatives à l’américain.

À Cuba, après les troubles du 11 juillet, l’utilisation de ce VPN a été promue par différentes voies, et selon Blackburn elle-même plus d’un million de personnes l’ont employée.

peo/mgt/kmg