Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba agit avec transparence dans les procédures judiciaires suite aux émeutes

La Havane, 25 juillet (Prensa Latina) Cuba enquête sur la participation de personnes aux troubles du 11 juillet, et développe les procédures judiciaires avec transparence et respect des droits des personnes concernées, a ratifié hier la procureure générale Yamila Peña. 

Lors d’une conférence de presse, elle a indiqué que la constitution des éléments de preuve relatifs aux affaires avancée afin que ce qui soit soumis aux tribunaux puisse être jugé de manière objective.

Les sanctions seront conformes à ce qui est établi dans la Constitution de la République, aux lois, en respect de la procédure, et elles seront plus sévères dans les cas les plus graves, a-t-elle précisé.

Parmi ces derniers, a précisé Peña, il y a les causes pour lesquelles il existe des preuves que les citoyens ont organisé, promu ou financé les événements ayant eu le plus d’impact sur la sécurité collective et la tranquillité de la nation.

Selon la source, des progrès ont été réalisés concernant les entretiens avec les accusés, ce qui a permis de prendre des décisions de procédure.

La représentante du parquet général de la République (FGR, pour ses sigles en espagnol) a précisé que certaines personnes avaient déjà été libérées et que d’autres avaient fait l’objet de mesures administratives.

Il y a d’autres faits d’extrême violence et de plus grande connotation, et ces enquêtes nécessite plus de temps, a-t-elle signalé.

Lors des événements du 11 juillet, dont certains ont duré jusqu’au 12 juillet, il y a eu des agressions contre des personnes, des entités, des biens, des incitations à la délinquance et à la subversion de l’ordre constitutionnel, d’où l’urgence de démontrer la participation des sujets avec les preuves pertinentes, a-t-elle souligné.

Elle a ajouté que le parquet garantit que tous les citoyens soient respectés, ce qui est appliqué dans chaque processus, y compris ceux réglés dans un délai plus court.

De même, elle a mentionné la volonté du Bureau du Procureur de prendre en charge et de guider la population dans ses démarches par le biais des différents canaux (de manière personnelle, par téléphone, sur son portail Web ou sur les réseaux numériques), de traiter les plaintes éventuelles et d’y répondre.

Les troubles qui se sont produits récemment dans différentes parties de l’île ont donné lieu à des enquêtes pénales à Cuba sur des actes criminels présumés, et le parquet général de la République a pour mission de contrôler les enquêtes et assurer le respect des dispositions de la Constitution et des lois, a déclaré Peña.

En outre, elle a réaffirmé l’engagement à toujours protéger l’ordre public et la tranquillité des personnes.

Les autorités de la nation caribéenne ont accusé les États-Unis de complicité dans les événements du 11 juillet à partir de l’utilisation d’outils technologiques et de la diffusion de fausses informations pour encourager la déstabilisation.

peo/rc/cgc