Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba mérite le Prix de la Dignité pour sa résistance, affirme le président du Mexique

Par Luis Manuel Arce Isaac

Mexique, 25 juillet (Prensa Latina) Le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, a affirmé hier que pour sa lutte en défense de la souveraineté, le peuple cubain mérite le Prix de la dignité. Lors du discours pour le 238e anniversaire de la naissance de Simon Bolivar au Castillo de Chapultepec, et en présence de chanceliers et de hauts fonctionnaires de 33 pays d’Amérique latine et des Caraïbes, le mandataire a exalté Cuba comme le seul pays du continent à avoir affronté l’hégémonie des États-Unis.

En faisant référence au rôle de Bolivar dans la liberté des peuples d’Amérique latine, il a expliqué comment dans la mesure où l’Espagne était petit à petit vaincue sur le continent émergeait les États-Unis comme nouvelle force hégémonique caractérisée par des politiques comme la Doctrine Monroe (l’Amérique pour les Américains, à comprendre les États-Unis) qui a désintégré l’unité du continent forgée par Bolivar.

Depuis lors, a-t-il déclaré, les États-Unis n’ont cessé de mener des opérations contre les pays indépendants au sud du Río Bravo pour faire prévaloir leur imposition en Amérique, mais que Cuba est un cas particulier, avec plus d’un demi-siècle de résistance pour faire valoir son indépendance en faisant face aux États-Unis et tout leur pouvoir.

Nous pouvons être d’accord ou non avec la Révolution, mais avoir résisté 62 ans est un exploit. Cette affirmation, a-t-il averti, peut provoquer la colère, mais la lutte de Cuba pour la défense de la souveraineté mérite le Prix de la Dignité.

Cette île, a-t-il ajouté, est la nouvelle Numance par son exemple de résistance et c’est pour cette même raison que Cuba devrait être déclarée patrimoine de l’humanité. Mais je soutiens également qu’il est temps de renouer avec la cohabitation parce que le modèle imposé par les États-Unis depuis plus de deux siècles est épuisé et ne profite à personne.

peo/rc/Lma