Agence de Presse de l'Amérique Latine

López Obrador qualifie de transcendante la consultation des anciens présidents

Mexico, 2 août (Prensa Latina) Le président Andrés Manuel Lopez Obrador a qualifié aujourd'hui de transcendant le référendum de dimanche, avec  97 % de votes positifs, sur la question de savoir si les anciens présidents corrompus pouvaient être jugés ou pas.

Il a dit s’agir du premier référendum constitutionnel organisé dans le pays, dont l’importance était le fait de constituer le début formel et légal d'un processus de participation citoyenne dans le cadre de la démocratie participative.

La consultation a été suivie par 7,74 % des électeurs, soit un peu plus de six millions de personnes, loin des 37 millions requis pour que les résultats soient contraignants.

« On parle beaucoup de démocratie dans le discours démagogique officiel, mais cette forme de gouvernement par consultation du peuple n'a pas été mise en pratique », a-t-il dit.

Il a félicité les plus de six millions de personnes ayant participé et a appelé le reste à ne pas manquer l'occasion d'être des protagonistes de la démocratie participative. « Celle-ci ne s'épuise pas dans des élections générales tous les trois ou six ans, comme dans le cas de la démocratie représentative ».

Selon Obrador,  il y aura dans huit mois une autre consultation où davantage de citoyens  seront questionnés  s'ils voudraient  que le président (Lopez Obrador) continue ou démissionne.

« Il s'agit d'une révocation du pouvoir car le peuple est le souverain, celui qui nomme et révoque les dirigeants ».

Sûrement, a-t-il ironisé,  « ce qui se passe de nos jours  n’y aurait pas lieu. Il y aura plus qu'assez de campagnes publicitaires, plus d'urnes, plus de citoyens. Or nous laisserons cette pratique, devenant culture, en héritage aux nouvelles générations.

Que ce soit contraignant ou non, a-t-il mis en exergue,  « l'important c’est qu'un processus démocratique s'amorce au Mexique afin que personne ne se sente intouchable à quelque niveau que ce soit de l'échelle sociale et politique et que la souveraineté du peuple ne puisse être violée ».

jcc/mgt/lma