Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les Nations Unies insistent sur la nécessité d’un plan global de vaccination contre la Covid-19

Nations Unies, 3 août (Prensa Latina) Le monde a besoin d’un Plan Global de Vaccins pour au moins doubler la production d’immunisants contre la Covid-19 et assurer leur distribution équitable, des objectifs qui apparaissent aujourd’hui très lointains dans diverses régions de la planète. 

C’est ce qu’a souligné le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, sur son compte Twitter officiel en mentionnant trois domaines prioritaires pour améliorer l’accès à ces doses de vaccins.

À cet égard, il a indiqué qu’il était urgent d’intensifier les échanges de technologies et de connaissances, de renforcer et de développer les capacités de production locales dans le monde entier et de s’attaquer aux entraves dans les chaînes d’approvisionnement.

Depuis le milieu de l’année 2020, le plus haut représentant des Nations Unies a souligné que pour faire face à la pandémie de Covid-19 il est tout d’abord nécessaire d’assurer une distribution équitable des immunisants.

Récemment, un rapport conjoint du Programme des Nations Unies pour le Développement, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Université d’Oxford a indiqué que l’accès inégal aux vaccins contre la Covid-19 aura un effet durable et profond sur la reprise socio-économique.

Le moment est venu de garantir rapidement les vaccins, d’éliminer les obstacles à l’augmentation de la production et de fournir un soutien financier pour les distribuer équitablement afin de parvenir à une véritable reprise économique mondiale, a-t-il souligné.

Pour sa part, la représentante de l’OMS en Égypte, Gaeema Al Gasseer, a déploré le manque de vaccins pour les pays les moins développés.

Le plan initial était de distribuer deux milliards de doses à ces nations par le biais du mécanisme Covax, une initiative mondiale lancée à cette fin, mais il a été impossible d’atteindre ce chiffre notamment car la production est inférieure à la demande, a souligné le quotidien Al Ahram.

Alors que l’objectif était de vacciner 10 pour cent de la population mondiale pour septembre 2021, 40 pour cent en décembre et 70 pour cent l’année prochaine, ces chiffres ne seront pas atteints, a signalé Al Gasseer.

À titre d’exemple, elle a cité le cas de l’Afrique, où moins d’un pour cent de ses habitants ont été vaccinés à ce jour.

peo/ga/ifb