Agence de Presse de l'Amérique Latine

L'ONU met en garde contre la crise au Liban et demande davantage de soutien

Nations Unies, 4 août (Prensa Latina) La Secrétaire générale adjointe de l'ONU, Amina Mohammed, a mis en garde aujourd'hui contre la grave crise que traverse le Liban, un an après l'explosion dans le port de Beyrouth et a appelé à un soutien international accru. 

Elle a tout de même insisté sur la nécessité d'une enquête impartiale, approfondie et transparente sur cet événement tragique faisant quelque 200 morts et des milliers de déplacés.

Dans son intervention virtuelle à la conférence internationale de soutien au peuple libanais, la Haute Représentante des Nations Unies a précisé que l'économie du pays était en chute libre, que les services de base s'effondraient, que la société était fracturée et que la population souffrait de besoins extrêmes.

« Le Liban connaît l'une des pires crises de son histoire récente pendant que son peuple a enduré près d'un an sans gouvernement », a-t-elle ajouté.

« Plus de la moitié de la population du pays vit en ce moment dans la pauvreté et un Libanais sur trois souffre d'insécurité alimentaire ».

« Près de quatre millions de personnes risquent également de ne pas avoir accès à l'eau potable, des centaines de milliers d'enfants pourraient abandonner définitivement l'école et le chômage est en hausse ».

« Le peuple libanais lutte chaque jour contre l'inflation et les pénuries aiguës de carburant, d'électricité, de médicaments et d'eau,  alors que de plus en plus de familles de migrants et de réfugiés ont besoin d'une aide d'urgence ».

Finalement, la diplomate nigérienne a averti que  « la pandémie de Covid-19 continuait d'affecter le secteur de la santé tout en lésant fortement l'économie ».

jcc/oda/ifb/gdc