Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le miracle de Cuba et la résolution de l’ONU

Par Joel Michel Varona*

La Havane, 11 août (Prensa Latina) L’Assemblée Générale des Nations Unies a récemment adopté pour la première fois une résolution appelant à garantir la santé visuelle, un objectif converti par Cuba en un véritable miracle sous différentes latitudes du monde. 

Les efforts de la communauté internationale visent, d’ici à 2030, à améliorer la situation de 100 millions de personnes souffrant de problèmes ophtalmologiques, et qui, dans le même temps, sont privées des services spécialisés leur étant nécessaires.

Ce document, intitulé 'Vision pour tous', élaboré par les représentants du Bangladesh, d’Antigua-et-Barbuda et de l’Irlande, a été accompagné par plus de 100 pays et adopté à l’unanimité par les 193 États membres.

Le rapport a souligné que près de deux milliards de personnes vivent avec des problèmes de vue ou de cécité et qu’environ un milliard 100 millions de personnes souffrent d’un handicap visuel qui aurait pu être évité ou qui n’a pas été soigné.

Il a prédit que la moitié de la population mondiale vivra avec un handicap visuel d’ici 2050, d’où l’importance d’accorder plus d’attention au domaine de l’ophtalmologie.

Cuba fait ce miracle.

Des hommes de la taille du leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro (1926-2016), et de l’ancien président du Venezuela, Hugo Chávez (1954-2013), ont révélé de nombreux points de convergence entre eux, dont l’humanisme.

C’est leur amour pour l’humanité qui a généré une œuvre colossale comme la Misión Milagro (Mission Miracle), née en 2004, qui depuis 17 ans a permis à plus de 3 millions 177 mille personnes de 34 pays de retrouver la vue ou d’améliorer leur qualité de santé oculaire.

Reinaldo Rios, conseiller dudit programme, a déclaré que les Vénézuéliens ont été les premiers bénéficiaires de cette grande entreprise. Les 50 premiers patients de ce pays bénéficiant de soins chirurgicaux sont arrivés à La Havane en juillet 2004, préalablement diagnostiqués par des médecins cubains collaborant avec un programme du gouvernement vénézuélien.

En peu de temps, les spécialistes ont dépassé le nombre de chirurgies prévues et trois mois plus tard, 14 mille latino-américains avaient reçu ce service, a souligné Rios dans une publication du site du Ministère de la Santé Publique de Cuba.

La mission Miracle II, née du franc succès du premier programme, a vu le jour en 2005 et a bénéficié à des patients de la région des Caraïbes.

Ce miracle, une expérience qui pourrait être utile à l’ONU pour atteindre ses louables objectifs, s’est ensuite répendu, car à partir de 2006 ont commencé à être créés des centres ophtalmologiques dans 15 pays d’Amérique latine, des Caraïbes et d’Afrique où des équipes de diagnostic et de traitement chirurgical ont été envoyées.

Rios, fondateur du Centre de Microchirurgie Oculaire de l’Institut Cubain d’Ophtalmologie Ramón Pando Ferrer, a précisé que les patients nationaux ont également bénéficié de la Mission Miracle.

Le résultat de ce travail, a souligné l’expert, a eu comme pilier l’ouverture de services de cette spécialité dans tout le pays et la formation d’ophtalmologistes, d’optométristes, d’infirmiers spécialisés et d’ingénieurs en électromédicine.

La Mission a contribué à l’introduction de nouvelles techniques, à l’équipement et à la remise en état de structures sanitaires, ainsi qu’à la construction de 20 salles d’opérations.

En 2004, a signalé le spécialiste, Cuba comptait 619 ophtalmologues et une décennie plus tard, 1 914.

Il a indiqué qu’à l’origine, seuls huit experts pratiquaient à La Havane la chirurgie de la cataracte par la technique de phaco-émulsification.

Après huit ans, Cuba comptait 86 ophtalmologues formés à cette procédure et 250 autres à la technique de chirurgie de la cataracte par micro-incisions sans suture, a précisé Ríos.

La vision cubaine de l’avenir

La Mission Miracle ne s’est pas limitée à la cataracte, mais a inclus des interventions chirurgicales de strabisme, glaucome, carnosités et maladies rétiniennes, entre autres, a signalé Ríos.

À cet égard, l’Organisation mondiale de la santé recommande de réaliser trois mille opérations de cataracte par million d’habitants, et Cuba a réussi à obtenir ces chiffres depuis 2013, résultat qui s’est maintenu jusqu’en 2019, avant l’arrivée de la pandémie de la Covid-19.

Actuellement le pays est situé entre les territoires de l’Amérique latine avec le plus d’ophtalmologues par million d’habitants, a souligné le site du Ministère de la Santé Publique.

À propos de la Mission Miracle, en 2018, l’ancien président de la Bolivie, Evo Morales, a déclaré : 'En 2005, Fidel Castro m’a dit que nous pouvions opérer gratuitement de la vue ; 12 ans plus tard, nous avons plus de 700 mille personnes qui ont retrouvé la vue'.

'Cuba a opéré nos frères et ne nous a rien demandé, ils ne possèdent pas d’entreprises en Bolivie, ils ne possèdent pas nos ressources naturelles, c’est ce qu’on appelle la solidarité', a manifesté l’ancien mandataire sud-américain.

*Journaliste de la rédaction Science et Technique de Prensa Latina

peo/rmh/joe/cvl