Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’ONU salue les négociations entre le gouvernement du Venezuela et l’opposition

Nations Unies, 17 août (Prensa Latina) Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est félicité hier de la signature du Memorandum d’accord entre le gouvernement du Venezuela et la Plate-forme unitaire d’opposition pour le lancement du processus de négociations.

Dans un communiqué diffusé par le bureau de son porte-parole, il les a encouragés à s’engager pleinement en faveur d’un dialogue inclusif et constructif dans le plein respect des droits de l’Homme.

Il a également réitéré son ferme soutien aux efforts de facilitation de la Norvège et félicité la volonté du Mexique d’aider, en tant que pays hôte, et des Pays-Bas et de la Russie en tant que pays d’accompagnement.

Guterres s’est également fait l’écho de l’appel lancé à tous les membres de la communauté internationale pour qu’ils appuient une solution négociée qui soit la propriété des Vénézuéliens et menée par eux-mêmes.

Hier, des représentants du gouvernement de Caracas et de la Plate-forme unitaire d’opposition ont conclu leur première rencontre de deux jours au Mexique avec des signes d’avancée concernant cette négociation complexe, selon des rapports de presse.

La réunion s’est apparemment déroulée dans un climat de calme et sans altérations d’aucune sorte.

Des sources proches de la rencontre, qui s’est déroulée à huis clos, ont souligné le respect de l’engagement des parties de s’abstenir de faire des déclarations et le fait que l’information circule de manière convenue dans des communiqués communs.

La veille, les parties ont discuté de la mise en place d’un mécanisme de consultation avec des acteurs politiques et sociaux aussi inclusif que possible et ont convenu de se réunir du 3 au 6 septembre prochain.

Ce lundi, le Président du Venezuela, Nicolás Maduro, a réaffirmé l’engagement du Gouvernement bolivarien à suivre la voie du dialogue avec l’opposition au nom de la paix et de la stabilité nationale.

Lors d’une conférence de presse avec des médias nationaux et internationaux, le mandataire vénézuélien a attribué à la posture de l’extrême droite d’opposition et à l’ingérence des États-Unis les causes principales de l’échec des précédents processus de rapprochement.

'Nous avons persévéré sur la voie du dialogue, et c’est sur cette voie que nous nous maintiendrons maintenant au Mexique et ensuite', a souligné le chef d’État.

Maduro a affirmé que les négociations précédentes avaient été marquées par l’élément interventionniste de Washington pour tenter de soumettre l’opposition 'qui malheureusement a à chaque fois cédé au chantage'.

Le mandataire vénézuélien a réaffirmé que le gouvernement bolivarien a toujours été prêt à dialoguer avec les secteurs les plus radicaux de la droite, même lors des événements les plus extrêmes, comme la tentative avortée d’installer un gouvernement parallèle en 2019 par la figure de Juan Guaidó.

peo/oda/ifb