Agence de Presse de l'Amérique Latine

L'Amérique latine vise reprendre son trafic aérien d'avant la Covid-19 d'ici 2023

Bogota, 18 août (Prensa Latina) L'Association du transport aérien d'Amérique latine et des Caraïbes (ALTA) a annoncé aujourd'hui que la région retrouverait les niveaux de trafic d'avant la pandémie d'ici 2023, avec le Mexique et le Brésil en tête. 

 

La décision de ces deux pays de garder leurs frontières ouvertes était la bonne, car elle leur a permis de soutenir la demande. Nous estimons que l'Amérique latine et les Caraïbes, dans leur ensemble, retrouveront leurs niveaux de 2019 d'ici le second semestre de 2023, selon José Ricardo Botelho, directeur exécutif de l'ALTA.

« Cependant, le domaine aérien latino-américain doit encore relever plusieurs défis, principalement l'homologation des procédures et des réglementations entre les différents gouvernements et l'acceptation de tous les vaccins Covid-19 », a-t-il ajouté.

La région a perdu 350 millions de passagers entre avril 2020 et juin 2021, selon les données de l'ALTA, et a dû faire face à une perte de 80 % de ses recettes d'exploitation en 2020 et à une baisse de 20,4 % jusqu'à présent en 2021 par rapport aux niveaux d'avant la pandémie.

En décembre dernier, l'Amérique latine et les Caraïbes ont perdu 61 % des liaisons qu'elles avaient en 2019. En juillet 2021, elles comptaient encore 31 % de liaisons directes en moins.

Malgré ces chiffres négatifs, le directeur exécutif de l'ALTA a prédit une augmentation significative de la demande de voyages en Amérique latine, en raison de l'avancement des campagnes de vaccination et pour s'assurer que le domaine aérien ne soit pas un vecteur de propagation de Covid-19.

Botelho a souligné que dans la région, trois compagnies aériennes ont laissé derrière elles des pertes trimestrielles, deux mexicaines, Volaris et Viva Aerobus, et la panaméenne Copa Airlines et que la grande majorité continue à enregistrer des pertes nettes, comme Aeromexico, LATAM, Avianca, GOL et Azul.

jcc/oda/crc