Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des religieux nord-américains demandent la levée des sanctions contre Cuba

Washington, 20 août (Prensa Latina) Une vingtaine d’églises et d’organisations religieuses des États-Unis ont envoyé une lettre au président nord-américain, Joe Biden, pour demander la fin des sanctions qui asphyxient les Cubains. 

Les associations ont évoqué les pénuries de médicaments, de nourriture et d’autres produits vitaux sur l’île au milieu de la pandémie de Covid-19, et ce notamment en raison des restrictions imposées par Washington.

Nous demandons que la priorité soit accordée au bien-être du peuple cubain, indépendamment des considérations politiques, par des mesures humanitaires immédiates et par la suspension des dispositions qui empêchent l’acheminement de l’aide au peuple cubain. 

De même, les religieux pointent le blocus économique des États-Unis comme facteur principal de la détérioration de la situation dans le pays caribéen, un siège unilatéral intensifié par l’administration de l’ancien président Donald Trump (2017-2021), qui a ajouté 243 nouvelles sanctions lors de son mandat.

Plus précisément, ils demandent au mandataire de supprimer la limite aux envois de fonds, d’éviter la bureaucratie pour faciliter les dons de produits essentiels et de rétablir les services consulaires à l’ambassade de Washington à La Havane.

Ils demandent également à Biden de lever les restrictions sur les transactions bancaires et financières liées à l’acheminement d’aide humanitaire, ainsi que de permettre l’entrée à Cuba de fournitures médicales avec plus de 10 pour cent de composants fabriqués aux États-Unis.

Parmi les 24 signataires de la lettre figurent le Conseil national des églises, l’Église épiscopale, l’Église évangélique luthérienne d’Amérique, l’Église presbytérienne, l’Église méthodiste unie - Assemblée générale de l’Église et de la société et le Bureau de Washington pour l’Amérique latine.

Cet appel est publié alors que l’administration Biden insiste sur une politique agressive à l’égard de l’île et sur le maintien du blocus économique, commercial et financier imposé depuis six décennies, malgré la promesse électorale du président démocrate de revoir cette politique.

Le mois dernier, plus de 400 artistes, hommes et femmes politiques, intellectuels et militants du monde entier ont également demandé à Biden de mettre fin aux sanctions qui affectent tant Cuba, en particulier durant la pandémie de Covid-19.

peo/oda/avr