Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le président de Cuba appelle à être critique et à surmonter les insuffisances

La Havane, 20 août (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a appelé hier à être critique vis-à-vis des insuffisances qui persistent dans le pays, mais également à travailler pour les surmonter et apprendre des expériences de la Révolution. 

Au cours d’un échange avec des étudiants et des professeurs de l’Université des Sciences de la Culture Physique et du Sport Manuel Fajardo, le mandataire a insisté sur le fait que, même si la nation traverse un moment difficile, il n’y a pas de place ni pour le découragement, ni pour la peine, a signalé le site de la présidence.

La Révolution cubaine a toujours fini victorieuse, a souligné le chef d’État, qui pour la troisième fois a dialogué avec la communauté de ce centre d’enseignement supérieur pour connaître ses doutes et ses propositions pour transformer la société.

À cet égard, la professeure Yorliet Diaz a évoqué la nécessité de rendre pérennes les actions menées par plusieurs ministères et entreprises dans 62 quartiers de La Havane, car lorsque le projet est enfin mis en place il ne doit peut exister de retour en arrière, afin d’éviter ainsi la résurgence de problèmes résolus.

Diaz-Canel a estimé que la participation de la population était la voie à suivre pour parvenir à cette durabilité nécessaire, ainsi que la sensibilité des organismes et des institutions, la formation des personnes et la promotion du lien entre l’université et les communautés.

Lors de la rencontre, les jeunes ont exprimé leurs préoccupations concernant le processus éducatif, affecté par l’épidémie de Covid-19, alors que l’enseignement à distance ne répond pas à tous les besoins comme cela peut être le cas pour de nombreux centre de travail.

Ils ont également évoqué la détérioration de nombreuses installations sportives et l’importance de les sauver dans la mesure du possible, pour ainsi promouvoir davantage le sport à Cuba depuis la base populaire et le système d’éducation.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, José Ramón Saborido, la secrétaire du Comité national de l’Union des jeunes communistes, Aylín Álvarez, et la présidente de la Fédération étudiante universitaire, Karla Santana, ont également participé à la rencontre.

peo/dfm/kmg