Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba réaffirme devant le Royaume-Uni son droit à la défense de sa souveraineté

La Havane, 20 août (Prensa Latina) Le directeur général des affaires bilatérales du Ministère des Affaires étrangères de Cuba, Emilio Lozada, a réaffirmé hier à l’ambassadeur du Royaume-Uni dans cette capitale, Antony Stokes, le droit de l’île à défendre sa souveraineté. 

Sur son compte Twitter, ce diplomate cubain a indiqué que lors d’une réunion avec Stokes jeudi au siège du Ministère des Affaires étrangères, il avait rappelé à son interlocuteur la nécessité de respecter la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques dont son pays est signataire.

L’article 41 de cette convention prévoit l’obligation de ne pas s’ingérer dans les affaires intérieures de l’État hôte.

Depuis son compte sur ce réseau social, Stokes s’est récemment prononcé contre le décret-loi 35 promulgué dans cette nation antillaise pour renforcer, entre autres, le modèle d’action face aux incidents de cybersécurité, et a également donné son avis sur d’autres questions locales.

Lozada a indiqué avoir rappelé au chef de la légation diplomatique britannique à La Havane que les lois de cybersécurité ne sont pas exclusives de Cuba.

Il a également noté que le cadre réglementaire du Royaume-Uni prévoit des sanctions visant à promouvoir la prévention des cyberactivités qui portent atteinte à l’intégrité du pays, causent des pertes économiques ou affectent un nombre important de personnes.

La veille, le président Miguel Diaz-Canel a reconnu les avancées de l’île dans la lutte contre la désinformation et les fausses nouvelles sur des espaces virtuels avec l’entrée en vigueur du décret-loi 35.

'La Cuba souveraine le dit et les experts honnêtes de n’importe où dans le monde le confirment : notre décret-loi 35 est contre la désinformation et le cyber-mensonge', a écrit le mandataire sur son compte officiel sur Twitter.

La norme, publiée au Journal officiel le 17 août dernier, vise notamment à garantir, par le biais de la gestion des incidents de cybersécurité, la prévention, la détection et la réaction rapide aux activités criminelles et nocives qui pourraient se produire sur l’espace virtuel.

peo/mem/evm