Agence de Presse de l'Amérique Latine

La légende d'une guerrière

Par María Julia Mayoral

Luanda, 21 août (Prensa Latina) Devenue Ana de Sousa par baptême chrétien, Nzinga Mbandi n'a jamais cessé d'être la reine Ginga pour la fierté de l'Angola, qui considère cette femme comme un symbole d'unité nationale et de résistance à la domination étrangère. 

Avec le titre royal de Ngola (en langue kimbundo), la fille de Mbandi Ngola Kiluanji a connu dès son enfance la lutte contre les conquérants, a appris les secrets de l'art de la guerre et a ensuite mené les actions de défense et d'attaque sur les champs de bataille.

Selon diverses études, Nzinga (1580-1663) était non seulement une excellente guerrière prenant le contrôle sur les royaumes de Ndongo et de Matamba dans le sud-ouest de l'Afrique pendant une longue période au XVIIe siècle, mais aussi une stratège et une diplomate avisée.

Elle avait 40 ans lorsqu'elle a été baptisée. Sa conversion au christianisme est restée dans les annales comme un signe de bonne volonté afin d'avoir accès aux pourparlers avec les colonisateurs européens.

Les anecdotes à son sujet abondent, mais la plus connue concerne peut-être son sens de la dignité. Le gouverneur portugais João Correia de Sousa en attendant l'acceptation de la reine de s'asseoir par terre alors qu'il prenait un fauteuil confortable pour les pourparlers de paix, une servante de Ginga -comme les gens l'appelaient-, sous l'ordre d'un simple regard a pris la chaise et, sans dire un mot, elle a mis fin à la situation embarrassante. À cette époque- là ( année 1662), la monarque avait renoncé à son nom de baptême.

Considérée comme une héroïne du nationalisme africain, elle a mené une opposition farouche aux tentatives des envahisseurs pendant quatre décennies. Il n'est pas surprenant que son exemple ait inspiré poètes, romanciers, peintres, sculpteurs et cinéastes.

L'une des principales avenues de Luanda porte son nom, tandis qu'un monument recrée l'imaginaire populaire de cette femme forte, intrépide et intelligente, prête à lutter contre l'occupation étrangère et contre l'asservissement des africains Noirs.

(Tiré d'Orbe)