Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Russie écarte une intervention dans le conflit afghan

Moscou, 23 août (Prensa Latina) Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré aujourd’hui que la Russie n’interviendrait pas dans le conflit en Afghanistan afin d’éviter une nouvelle guerre civile dans ce pays. 

'Non, il n’y a pas de discussion à ce sujet', a déclaré Peskov dans des déclarations à la presse.

Il a déclaré que l’option a été examinée ce lundi lors de la réunion par vidéoconférence des chefs d’État et de Gouvernement des pays membres de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) et que les conclusions ont indiqué qu’une intervention créerait un danger supplémentaire pour la nation islamique.

S’agissant des affrontements entre les forces des Talibans et la résistance dans la province afghane du Panjshir, il a souligné que Moscou n’avait pas l’intention de s’ingérer dans le conflit et que la Russie ne prévoyait pas non plus de médiation entre les parties, a indiqué l’agence de presse TASS.

Peskov a indiqué que lors de la rencontre de l’OTSC, le président russe Vladimir Poutine a exprimé la nécessité de coordonner les approches quant à la situation actuelle dans ce pays d’Asie centrale devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies et le Groupe des Vingt (G20).

Les chefs des États membres de cette organisation (Arménie, Bélarus, Kazakhstan, Kirghizistan, Russie et Tadjikistan) se sont déclarés préoccupés par le fait que l’État Islamique (EI) conserve une position forte en Afghanistan, a indiqué le porte-parole du président.

Peskov a également indiqué que les mesures de riposte conjointe face à une menace potentielle qui émane maintenant de ce pays ont été instruites pour être mises en œuvre avant le 16 septembre, après les résultats d’une session extraordinaire qui tiendra le groupe.

peo/mem/mml