Agence de Presse de l'Amérique Latine

Economie: Cuba en mesure d'annexer de nouvelles forces productives

La Havane, 1er septembre (Prensa Latina) Après l'entrée en vigueur le 20 septembre prochain des normes juridiques relatives aux nouveaux acteurs économiques, Cuba entend rallier les forces productives à son modèle de développement, a expliqué mardi le vice-premier ministre Alejandro Gil. 

M. Gil,  responsable de l'économie et de la planification, a donné des informations détaillées sur la création de micro, petites et moyennes entreprises (MPME), les réformes approuvées pour les coopératives non agricoles et le travail indépendant (privé).

Le fonctionnaire a précisé  qu’ « il n'y a aucune restriction pour qu'elles s'associent avec des capitaux étrangers ou cubains, qu'elles résident de façon permanente dans le pays ou en dehors de celui-ci, et qu'elles constituent une entreprise mixte. Ceci ne contredit pas les politiques mises en place dans le pays compte tenu les secteurs prioritaires à cet effet.

C’une conception incluant les secteurs étatique et non étatique afin de stimuler l'économie conformément à la loi sur les investissements étrangers, en plus de la capacité donnée aux MPME, aux coopératives et aux travailleurs importés d'exporter et d'importer, toujours par le biais d'entités étatiques.

Cette prérogative mise en œuvre au moment où l'une des nouvelles formes de gestion privée a besoin d'intrants acquis à l'étranger,  a déjà été approuvée.

L'aspiration est que les MPME disposent de professionnels qui contribuent à l'économie et à la société, tout en leur permettant de réaliser leurs projections personnelles, car la voie à suivre est d'avoir plus d'emplois, de fournir des biens et des services, de bénéficier d'une politique inclusive.

Le pari est de produire des aliments et des biens /services de haute qualité, pour lesquels des projets technologiques  s’avèrent nécessaires afin que les professionnels puissent en faire partie.

« Nous ne sommes pas en train de créer un secteur public de seconde classe ou de subsistance. L’aspiration est d'avoir des organisations au large fondement  technologique contribuant au développement économique et social du pays,  en ligne avec le modèle cubain socialiste adopté par la Constitution de la République », a-t-il dit.

« Le défi est, au milieu du renforcement du blocus imprégné de plus de 240 mesures, malgré la Covid-19 et l’insuffisance de ressources, de doper la croissance économique du pays indépendamment des importations", a conclu le ministre de l'Economie.

jcc/msm/crc/cvl