Agence de Presse de l'Amérique Latine

López Obrador assure que la transformation est en cours au Mexique

Mexique, 2 septembre (Prensa Latina) La transformation de la vie sociale au Mexique est en marche et bannit les pratiques malhonnêtes, a assuré hier le président du pays, Andrés Manuel López Obrador, dans son troisième compte rendu de gouvernement à la nation. 

Le mandataire a présenté son rapport dans l’enceinte Juárez du Palais National, uniquement en présence de son cabinet en raison des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.

Il a souligné comme thème essentiel de sa stratégie de gouvernement la décision de mettre immédiatement fin à la tendance de privatisation, qui a offert toutes les richesses nationales au capital privé, principalement étranger.

Plus important encore, nous y avons mis fin dans le secteur de l’énergie, du pétrole et de l’électricité, a-t-il déclaré.

López Obrador a consacré quelques minutes à ces questions, a donné des précisions sur les types d’essence importés par le pays, situation qui changera dans l’avenir immédiat grâce à des investissements de plusieurs millions de dollars dans le secteur, principalement dans les raffineries et autres usines y étant liées, qui permettront l’auto-approvisionnement.

Pour cela, une nouvelle raffinerie est construite à Dos Bocas, dans l’État de Tabasco, capable de traiter 340 mille barils par jour, en plus de l’extension des six actuellement existantes dans le pays, et d’une autre qui a été achetée à la société Shell aux États-Unis.

En ce qui concerne le secteur de l’électricité, il a annoncé l’envoi ce mois-ci au congrès d’une initiative de réforme pour réparer les graves dommages causés par la privatisation à la propriété publique.

La stratégie, a-t-il manifesté, est de moderniser les usines obsolètes pour réduire l’utilisation de combustibles fossiles et de privilégier les centrales hydroélectriques qui produisent de l’énergie plus propre.

Le président a abordé d’autres questions nationales telles que la bataille contre la pandémie de Covid-19 et a remercié Cuba, l’Argentine, la Russie, la Chine, l’Inde et les États-Unis pour leur collaboration très décisive dans ce travail.

Elle a évoqué le début de la nouvelle année scolaire avec la présence des élèves dans les classes.

S’agissant de la production agricole, il a fait état d’une croissance de deux pour cent au milieu de la pandémie.

L’investissement étranger direct a augmenté de six pour cent avec plus de 18 milliards de dollars, a-t-il indiqué.

Il a également souligné l’absence de dette publique supplémentaire, le fait que le peso mexicain n’a pas été dévalué et que le salaire minimum a augmenté de 44 pour cent, tandis que le prix des différents types d’essence n’a pas augmenté au-delà des taux d’inflation et que ceux du gaz domestique se stabiliseront.

Le mandataire a ajouté que l’indice principal de la bourse des valeurs a augmenté de 28 pour cent, quelque chose de jamais vu auparavant, que l’inflation est restée stable, que le taux d’intérêt a été réduit de 3,5 pour cent, et que les réserves en devises ont augmenté de 173 milliards de dollars à 205 milliards, pour une augmentation de 18%.

La fin du compte rendu a été consacrée aux 500 ans de l’invasion coloniale, à la chute de Tenochtitlán, aux 200 ans de l’indépendance du Mexique et à la reconnaissance du peuple à son gouvernement.

peo/jcm/Lma