Agence de Presse de l'Amérique Latine

La junte du Myanmar accepte la demande régionale de cessez-le-feu

Naypido, 6 septembre (Prensa Latina) La junte au pouvoir au Myanmar a accepté aujourd’hui l’appel de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Anase) à un cessez-le-feu jusqu’à la fin de l’année pour assurer la distribution de l’aide humanitaire. 

Selon l’agence de presse japonaise Kyodo, l’émissaire du bloc régional, Erywan Yusof, a fait la proposition lors d’une vidéoconférence avec le ministre des Affaires étrangères, Wunna Maung Lwin, et les militaires l’ont acceptée.

Ce n’est pas un cessez-le-feu politique. C’est un cessez-le-feu pour assurer la sécurité des travailleurs humanitaires dans leurs efforts pour distribuer l’aide en toute sécurité, a déclaré Erywan Yusof.

Depuis le coup d’État de février, l’entité multinationale a tenté de mettre fin à la violence au Myanmar, où des milliers de personnes ont été tuées, et d’engager un dialogue entre les dirigeants militaires et leurs opposants.

Les pays de l’Anase et les partenaires du dialogue ont promis 8 millions de dollars (10,7 millions de dollars singapouriens) d’aide au Myanmar, a ajouté Erywan.

Les militaires ont pris le pouvoir après avoir allégué des irrégularités lors des élections remportées en novembre dernier par le parti de la Ligue nationale pour la démocratie, mais des observateurs internationaux et la commission électorale ont déclaré que les accusations de l’armée étaient fausses.

Depuis lors, des manifestations ont eu lieu dans les villes, faisant des milliers de morts et provoquant des affrontements entre l’armée et des milices ethniques dans différentes régions du pays.

Des entités internationales ont récemment averti que de grands groupes de population ont été déplacés, ce qui a provoqué une crise humanitaire.

peo/mem/lp