Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des groupes armés continuent de rendre leurs armes dans le sud de la Syrie

Damas, 6 septembre (Prensa Latina) Des membres de groupes armés illégaux ont repris aujourd’hui la remise de leurs armes aux unités de l’armée syrienne dans la province de Deraa, située à une centaine de kilomètres au sud de cette capitale. 

Des sources militaires citées par la station nationale Sham FM ont indiqué qu’au moins 65 membres de groupes irréguliers ont été graciés ce lundi dans les centres de réconciliation, après s’être rendus volontairement à l’armée, et ont assuré que le processus se déroulait en présence de la police militaire russe.

Parmi les armes remises figurent des dizaines de fusils automatiques, des lanceurs portables de missiles anti-blindés et des lance-grenades RPG, ont ajouté les sources.

Une fois le processus de règlement achevé, les forces régulières et les forces de sécurité seront déployées en six points dans le quartier de Deraa al-Balad, principale enclave des radicaux dans le chef-lieu de province.

De même, le drapeau national sera hissé sur les institutions et les sièges gouvernementaux et l’autorité de l’État sera entièrement rétablie dans la région.

Le succès de l’accord dépend du son respect par les groupes armés  dans cette zone. Sa mise en œuvre avait été interrompue samedi dernier après le refus de certains irréguliers de se conformer à toutes ses dispositions.

Les autorités syriennes ont dénoncé le fait que ce refus des radicaux avait été manifesté après que l’ambassade des États-Unis à Damas ait publié sur son site Web des déclarations au sujet de l’accord qui ont été interprétées comme des instructions.

Deraa avait été prétendument libérée du terrorisme à l’été 2018 à la suite d’un processus de réconciliation parrainé par Moscou.

À cette époque, les extrémistes avaient remis leurs armes moyennes et lourdes, mais des attaques de groupes qui refusaient la réconciliation avaient continué d’être menées.

peo/rgh/fm