Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les politiciens canadiens invités à adopter une attitude respectueuse envers Cuba

Ottawa, 9 septembre (Prensa Latina) Le Réseau canadien de solidarité avec Cuba a demandé aux chefs des partis participant aux élections fédérales dans ce pays de définir une politique étrangère respectueuse et cordiale envers l'île des Caraïbes. 

Dans une lettre ouverte à laquelle Prensa latina a eu accès, l'organisation a appelé les acteurs politiques à savoir comment ils comptaient réagir et contrer les hostilités  croissantes du gouvernement de Washington à l'égard de La Havane.

L'une des questions posées concernait les mesures à prendre pour s'opposer aux sanctions économiques nord-américaines contre Cuba et  leur caractère extraterritorial, imposées au détriment  des  entreprises et des citoyens canadiens.

L’autre question portait sur la restitution du territoire illégalement occupé de la base navale étasunienne de la Baie de Guantánamo et le positionnement à ce sujet.

Ensuite s'impose la demande du Réseau de solidarité aux dirigeants canadiens de respecter l'autodétermination et la souveraineté de Cuba, de même que la prise de position condamnant les actions subversives contre le pays des Caraïbes.

La lettre fait référence aux pétitions parlementaires au gouvernement canadien de s'opposer énergiquement à l'agression économique des Etats-Unis  vis-à-vis de  Cuba, ainsi que de garantir des relations  cordiales entre Ottawa et La Havane.

Le blocus, imposé depuis le début des années 1960, constitue une transgression des droits de l’Homme et le principal obstacle au développement social et économique de Cuba entraînant des pertes estimées  à  plus de 130 milliards de dollars, souligne la lettre.

Les autorités canadiennes ont reconnu au préalable que le siège s’avérait  une entrave supplémentaire à l'achat de fournitures médicales pour faire face à la pandémie, ainsi qu'à la réception de l'aide, indique le rapport.

On constate en fait de nombreuses expressions anti-blocus  à l’échelle internationale chaque année au sein  de l'Assemblée générale des Nations unies. Or la guerre des États-Unis contre Cuba se poursuit sans relâche, souligne le Réseau de solidarité.

« Washington bafoue de manière flagrante le droit et l'opinion internationaux en se servant d’une série de mesures coercitives pour forcer d'autres pays à rejoindre l’agressivité contre le peuple cubain. Le Canada n'a pas été à l'abri de ces pressions", dénonce le texte.

Pour autant,  le Réseau de solidarité appelle les politiciens canadiens à maintenir une position de respect et de bonnes relations avec Cuba.

Le Réseau canadien de solidarité avec Cuba représente 22 organisations à travers le nord du pays de Vancouver à Halifax et compte plus de 50 000 membres.

jcc/msm/ifb