Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le blocus des États-Unis affecte la distribution d’essence au Venezuela

Caracas, 10 septembre (Prensa Latina) Au moins 70 pour cent des camions-citernes transportant de l’essence au Venezuela sont aujourd’hui paralysés par manque de pièces de rechange à la suite du blocus des États-Unis, révèle un rapport officiel. 

Selon le document, présenté par le bureau du commissaire de la compagnie d’État Petróleos de Venezuela SA (PDVSA), le blocus de Washington empêche cette nation de financer et d’obtenir des fournitures liées aux pièces de rechange, aux composants et aux intrants en général nécessaires pour maintenir en fonctionnement la flotte de transport.

Sur les deux mille 732 camions employés par la filiale Société Nationale de Transport, mille 945 sont paralysés par ces causes, rapporte le texte.

Pour sa part, la direction de Plannification de cette filiale a dénoncé le niveau élevé d’obsolescence des unités de transport qui composent la flotte.

Pour les maintenir en exploitation, la société consacre des montants importants de ressources, qui comprennent également la recherche de sources alternatives de matériels et de pièces détachées pour cette activité.

De même, le rapport montre comment les travailleurs exécutent des plans de contrôle des stocks de pièces de rechange, pour assurer la maintenance des unités de transport de combustibles, encouragent des projets de développement et de mise à niveau technologique du système de surveillance des équipements GPS.

L’industrie pétrolière est l’une des plus touchées par les mesures coercitives imposées par la Maison Blanche au Venezuela. Le manque de matières premières, le détournement illégal de navires transportant du carburant à destination du pays et d’autres actions punitives ont entraîné un déficit considérable d’essence, ce qui a eu de lourdes répercussions sur la population.

peo/oda/ycv