Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Bolivie rejette le rapport antidrogue des États-Unis

La Paz, 16 septembre (Prensa Latina) Le ministre de Gouvernement (Intérieur) bolivien, Eduardo del Castillo, a rejeté aujourd’hui un rapport rédigé par les États-Unis qui remet en question les résultats de la lutte antidrogue du pays sud-américain. 

Del Castillo a indiqué que le document de Washington ne contenait pas les informations nécessaires pour tirer des conclusions, car il ne disposait pas de spécialistes sur le terrain, ni de données fournies par des institutions ou des experts nationaux.

À la différence d’autres rapports sur le sujet, les États-Unis ont préparé le leur sans consulter non plus des tiers comme le fait, par exemple, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime qui accompagnent la lutte et effectuent les contrôles correspondants.

Contrairement à l’avis des États-Unis sur les failles de la lutte antidrogue de La Paz, Del Castillo a assuré que son pays combat efficacement le trafic de drogue par la politique domestique de l’administration du président Luis Arce.

À cet égard, il a rappelé qu’environ 6 000 hectares de cultures excédentaires de coca avaient été éradiqués cette année.

Il a ajouté que des résultats positifs avaient été enregistrés en ce qui concerne la saisie et la confiscation de substances réglementées, la diminution de la consommation de drogues et le démantèlement des organisations criminelles liées à la production et au trafic de stupéfiants.

'Nous avons une stratégie, nous avons un plan et nous avons à l’horizon une lutte frontale contre le narcotrafic', a-t-il souligné à propos de la politique gouvernementale qui a permis ce niveau d’efficacité contre le narcotrafic.

peo/msm/avs