Agence de Presse de l'Amérique Latine

La guerre et le blocus aggravent les pénuries d'eau en Syrie

Damas, 23 septembre (Prensa Latina) Le ministre syrien des Ressources en eau, Tammam Raad, a déclaré aujourd'hui que son pays était confronté à une pénurie croissante des ressources en eau en raison du changement climatique et des terribles conséquences de la guerre et du blocus.

Soixante pour cent de l'eau de la Syrie provient de sources situées en-dehors des frontières, ce qui rend le processus de contrôle et de gestion soumis à de nombreux facteurs externes, a-t-il communiqué lors d'un discours prononcé à l'occasion du cinquième Forum arabe de l'eau aux Émirats arabes unis.

« Les forces turques déployées en Syrie gênent le fonctionnement d'une usine d'eau qui alimente un million de personnes dans la région nord-est du pays. Cette mesure est inhumaine et cause de graves souffrances à la population confrontée à la sécheresse, à la chaleur estivale et à la pandémie de Covid-19 », a-t-il déclaré.

Il a déploré qu'Ankara ait également réduit le débit de l'Euphrate vers la Syrie à moins de la moitié de la quantité d'eau stipulée dans le protocole signé à l’origine des dommages aux zones agricoles bénéficiant habituellement du fleuve.

Cela amplifie la vulnérabilité sociale, entrave le développement et le retour des personnes déplacées dans leurs villages et villes, et menace plus de trois millions de personnes de se retrouver sans eau potable.

M. Raad a appelé à la coopération et à la coordination entre les pays arabes dans le domaine des eaux internationales et à la promotion de l'intégration visant à assurer l'eau.

jcc/jcm/fm