Articles

Cuba : L'effet éblouissant de Cayo Largo del Sur

Par Roberto F. Campos

La Havane (Prensa Latina) Cayo Largo del Sur, l'un des endroits les plus fascinants de Cuba- associé peut-être à des légendes de pirates- bien pourrait devenir un des coins préférés par des touristes du monde entier. 

Il se veut un endroit isolé et intime de la région sud-ouest de l'archipel qui répond absolument  aux désirs du moment, à la recherche de détente et très convenable dans le contexte de la Covid-19.

En tant que paradis terrestre, les loisirs marins ont révélé toute une mode de s’y rendre et un privilège particulier transformant au fil du temps cette destination en un lieu idéal pour les voyageurs en quête de silence, d'intimité et de beauté naturelle.

Cette petite terre a de l'histoire, de la magie et un quotidien propice à la randonnée, à la photographie sous-marine et aux vacances les plus actives possibles.

Cayo Largo del Sur doit son nom à sa forme géographique allongée faisant partie de l'archipel de Canarreos à son extrémité Est et la plus grande d'un groupe de Jardines y Jardinillos, connu à l'époque par les explorateurs espagnols.

C'est un terrain très plat, sans hauteurs notables, de 50 pieds au-dessus du niveau de la mer et d'une superficie de 38 kilomètres carrés, avec 27 kilomètres dans sa partie la plus longue.

Les historiens soulignent qu'il n'était pas nécessaire de créer une histoire pour le tourisme sur le Cayo, car il a une histoire qui lui est propre. Les explorations archéologiques ont localisé trois points via d'outils fabriqués à partir d'escargots.

Tout y a commencé en tant qu'industrie touristique en 1982, après un premier hôtel Isla del Sur et un service de marina naissant.

Lieu de compétitions internationales de photographie sous-marine, le territoire de Cayo Largo fonctionne selon le principe d'une zone sous régime spécial d'utilisation et de protection.

Une dizaine d'hébergements respectent les principes de protection de l'environnement, comme Playa Blanca, Isla del Sur, Coral, Soledad, Linda Mar, Sol Pelícano et Sol Cayo Largo, soit un millier de chambres au total, aux noms suggestifs.

Avant la pandémie, le produit phare du Cayo était la plongée, et il le sera à nouveau, avec deux excursions de grand impact comme celle appelée Super Reef, où l'on déguste un menu de fruits de mer à bord, ou la visite du Cayo Rico voisin.

Chaque année,  il  y a  41 000 plongées afin d’encourager la plongée contemplative. L'aéroport international du même nom est utilisé pour y accéder.

En plus, c’est un lieu de séjour de pirates comme Don Hawking en 1565, ou des célèbres Français Jean Laffitte et Latrobe en 1819, le corsaire Pepe el Mallorquín en 1820, parmi beaucoup d'autres.

jcc/mem/rfc