Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba autorise les prêts en devises étrangères pour les MPME

La Havane,  1 oct (Prensa Latina) Les institutions financières cubaines pourront accorder des prêts en devises étrangères aux coopératives non agricoles et aux micro, petites et moyennes entreprises, a publié aujourd'hui le Journal officiel. 

Ces prêts seront accordés via l'approbation préalable de la Banque centrale de Cuba (BCC), conformément à sa résolution 249/2021 qui nous fait entendre par devise étrangère les monnaies librement convertibles acceptées par cette entité émettrice.

Les dispositions de cette norme juridique entrent en vigueur trois jours après sa publication au Journal officiel.

Ce mercredi, le ministère de l'économie et de la planification a annoncé l'approbation des 35 premières micro, petites et moyennes entreprises (MPME) insérant ainsi de nouvelles forces productives dans le modèle de développement économique cubain.

Parmi les entreprises autorisées, 32 sont privées et trois appartiennent à l'État comme prévu par les dispositions légales entrées en vigueur le 20 septembre relatives à leur rattachement sur l'ensemble du territoire national.

Cette première étape donne le feu vert à la création de ces nouvelles organisations,  en mesure désormais de procéder à leur constitution en entités juridiques pour exercer des activités économiques.

Dans ce premier groupe, les activités prioritaires se distinguent, avec 13 MPME pour la production alimentaire, six pour la fabrication, trois liées aux activités de recyclage et trois autres incubées dans le parc scientifique et technologique de La Havane.

Les nouvelles entités sont réparties dans 11 des 15 provinces du pays. Par ailleurs, parmi les 35 créées, 10 ont déjà réalisé des opérations d'exportation et 5 sont associées à des projets de développement local.

C'est ainsi qu'a commencé la création de MPME jouant un rôle dynamique dans le scénario économique actuel dans l'intérêt du développement et de la diversification de la production avec une plus grande valeur ajoutée locale et la promotion de l'emploi et du bien-être de la société.

La création de MPME et de coopératives non agricoles s'inscrit dans le cadre de l'amélioration des acteurs économiques, un processus visant à mettre à leur juste place toutes les formes de gestion composant l'économie cubaine dans le but de libérer leur potentiel et de contribuer au développement socio-économique du pays.

jcc/msm/crc