Agence de Presse de l'Amérique Latine

La posture des États-Unis à l’égard des réfugiés en Syrie qualifiée d'hypocrite

Damas, 4 octobre (Prensa Latina) La Russie et la Syrie ont aujourd’hui qualifié d’hypocrites les accusations des Etats-Unis à l'encontre de Damas, et ce pour prétendument ne pas avoir assuré une vie digne pour le retour des réfugiés dans leurs foyers. 

L’État syrien a pris des mesures importantes pour rétablir la normalité dans le pays, créer des conditions propices au retour de ses citoyens, gracier les personnes ayant appartenues à des groupes armés et œuvrer à leur réinsertion dans la société, ont affirmé les organes de coordination de la Russie et de la Syrie dans un communiqué.

Ils ont révélé que grâce à cet effort, quelque 2 millions 307 mille personnes sont retournées chez elles volontairement et en toute sécurité, après la remise en état des infrastructures d’éducation, de santé et de différents services.

Ces efforts, selon les deux entités susmentionnées, se heurtent à l'opposition de Washington qui mène une campagne médiatique de propagande pour diffuser de fausses informations sur l’absence présumée de conditions nécessaires au retour sûr et digne des citoyens syriens.

La présence illégale des États-Unis et de leurs alliés est le principal obstacle au retour du pays à la normalité; en outre, leurs troupes continuent de piller les richesses naturelles de la nation et d’attiser les foyers de tension dans la région, ont dénoncé Damas et Moscou.

Par ailleurs, les deux parties ont appelé à la cessation de cette politique peu constructive qui a une incidence négative sur la situation économique et sociale en Syrie.

Les sanctions et mesures coercitives unilatérales illégales imposées par les États-Unis empêchent notamment la reconstruction des infrastructures et l’arrivée des équipements médicaux et des médicaments nécessaires pour faire face à la pandémie de Covid-19, ont précisé les deux organes.

Ils ont également appelé la communauté internationale à s’acquitter de ses obligations et à fournir l’appui nécessaire aux projets de reconstruction rapide et à l’amélioration des services publics.

Selon des déclarations récentes du ministre syrien de l’Administration municipale, Hussein Makhlouf, environ 5 millions de personnes déplacées à l’intérieur et à l’extérieur du pays sont rentrées chez elles volontairement et en toute sécurité.

Il a attribué ces chiffres à l’amélioration de la situation sécuritaire sur presque tout le territoire national, en plus des mesures qui comprennent entre autres l’amnistie, la libération de détenus, la normalisation du statut juridique des syriens ayant quitté illégalement le pays et la simplification des formalités aux frontières.

peo/acl/fm