Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des journalistes vietnamiens se souviennent de la regrettée journaliste cubaine Marta Rojas

Hanoi, 5 oct (Prensa Latina) Des journaux, chaînes de télévision, stations de radio et réseaux sociaux du Vietnam ont rappelé aujourd'hui l'amour que la journaliste et intellectuelle cubaine Marta Rojas, récemment décédée, accordait au pays asiatique. 

L'agence de presse vietnamienne VNA a noté que Rojas, la première correspondante de guerre latino-américaine pendant les combats contre l'envahisseur étasunien, a été pendant 10 ans le témoin des bombardements dans le nord et de la guérilla dans le sud. Elle a également été la dernière journaliste étrangère à interviewer le président Ho Chi Minh.

Le média concerné, entre autres, ont souligné qu'à son retour à Cuba, cette "amie proche" a participé énergiquement  à des campagnes de soutien et de solidarité avec le Viêt Nam. Jusqu'à l'âge de 90 ans, elle écrivait sur le pays indochinois et restait vice-présidente de l'Association d'amitié Cuba-Viêt Nam.

Sur leurs pages Facebook, les groupes Memorias de Cuba et Amigos de la Universidad de La Habana, formés par des Vietnamiens ayant étudié et travaillé à Cuba, ont raconté des anecdotes et publié des photos avec la prestigieuse journaliste souvent en visite au Vietnam.

Lauréate du prix national de journalisme José Martí et du titre de héros national du travail, Marta Rojas a couvert les événements  suivant l'assaut de la caserne Moncada par Fidel Castro et ses camarades en 1953. Elle a rendu publique un livre sur cet événement de l'histoire cubaine qui a relancé les luttes pour l'indépendance de son pays.

jcc/npg/asg