Agence de Presse de l'Amérique Latine

Au moins un million d’enfants afghans risquent de mourir de malnutrition

Nations Unies, 6 octobre (Prensa Latina) Au moins un million d’enfants risquent aujourd’hui de mourir de malnutrition en Afghanistan s’ils continuent à ne pas recevoir d'assistance et de traitements immédiats, a alerté un rapport de l’Unicef et du Programme alimentaire mondial. 

Selon les données de ce rapport conjoint, 3,2 millions d’enfants de moins de cinq ans de ce pays pourraient souffrir de malnutrition aiguë avant la fin de l’année.

Aujourd’hui, indique le document, 95% des ménages en Afghanistan ne consomment pas assez de nourriture et les adultes mangent de moins en moins pour que leurs enfants puissent ingérer quelque chose.

Beaucoup de mères allaitantes sont tellement sous-alimentées qu’elles ne peuvent pas allaiter leur bébé, remarque ce rapport, qui donne également des détails sur les actions de l’ONU visant à améliorer la santé et la nutrition des Afghans.

Le Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies a déjà alloué 20 millions de dollars pour soutenir les opérations humanitaires en Afghanistan, mais le secrétaire général de l’organisme multilatéral, António Guterres, a signalé le manque de ressources de l’équipe sur le terrain.

Comme l’a indiqué la directrice générale du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef), Henrietta Fore, l’agence élargit ses programmes dans ce pays afin de protéger la vie des enfants et des femmes, notamment en fournissant des services de santé, de nutrition et d'eau aux familles déplacées.

La crise humanitaire dans ce pays s’est aggravée à la suite du retour au pouvoir du mouvement des Taliban en août dernier, qui a provoqué le déplacement interne, et vers l’extérieur, de millions de personnes.

L’Afghanistan est maintenant contrôlé par ce groupe armé fondamentaliste, après la fin de l’occupation militaire des États-Unis et de l’OTAN durant 20 ans, guerre qui a coûté plus des milliards de dollars et causé la mort de milliers de civils.

De nombreux Afghans craignent le retour du régime strict des Taliban, dont le précédent gouvernement, qui a été renversé en 2001, a commis de nombreux abus, notamment contre les femmes, les filles et les minorités ethniques.

peo/ga/ifb/cvl