Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le terrorisme d'État dans l'arsenal étasunien contre Cuba

La Havane, 7 octobre (Prensa Latina) Le terrorisme d'État a été couramment utilisé dans l'arsenal des Etats-Unis contre Cuba, ont déclaré des experts à l'occasion du 45e anniversaire de l'attaque la plus atroce contre l'île révolutionnaire.

Le « crime de la Barbade » a eu lieu le 6 octobre 1976 lorsque des mercenaires payés par des terroristes ont fait exploser deux bombes sur le vol 455 de Cubana de Aviación, tuant 73 personnes.

Durant cette décennie, Cuba a subi plus de 370 attaques terroristes. Les États-Unis sont déterminés à utiliser les armes du terrorisme d'État pour étouffer la plus grande des Antilles.

En outre, il a souligné qu'au cours de ces années Washington avait eu recours au terrorisme biologique en introduisant plus de 13 parasites agricoles.

« Nous avons dû abattre deux fois plus de porcs », a-t-il rappelé, et il a mentionné les 158 Cubains morts de la fièvre hémorragique de la dengue introduite sur l'île, qui a tué 101 enfants.

L'ancien ambassadeur cubain à Washington, José Ramón Cabañas, a souligné la guerre subie par le service extérieur de son pays, avec un bilan de martyrs pour des attentats à l'explosif, des attaques armées et des enlèvements, entre autres types d'attaques. 

« Ce sont des Cubains  tombés dans l'exercice de leurs fonctions ». Le nombre d'attaques contre des missions diplomatiques dans la plus grande des Antilles, y compris le mitraillage de l'ambassade de Cuba dans la capitale étasunienne  le 30 avril 2020 a été estimé à plusieurs centaines.

C'est un acte ravivé par le discours de haine de l'administration de Donald Trump et au coeur d'une escalade de mesures anti-cubaines, a souligné le directeur du Centre de recherche sur les politiques internationales.

L'historien José Luis Méndez a dit que les gouvernements nord-américains successifs ont formé et utilisé des terroristes d'origine cubaine pour soutenir leurs intérêts en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Ils ont participé à des travaux de contre-insurrection et à l'opération Condor en Amérique du Sud, autant qu'au renversement du président chilien Salvador Allende et à l'assassinat de l'ancien ministre chilien des affaires étrangères Orlando Letelier.

Fabián Escalante a évoqué maintes formes de terrorisme, notamment le terrorisme médiatique largement utilisé contre le plus grand des Antilles depuis le territoire étasunien visant à "détruire l'unité du peuple cubain".

Ces dénonciations ont eu lieu le jour où Cuba a rendu hommage aux victimes du terrorisme d'État par un pèlerinage populaire au cimetière de Colón à La Havane. 

jcc/jha/ool