Agence de Presse de l'Amérique Latine

L'Afrique demande aux États-Unis de mettre fin au blocus contre Cuba

La Havane, 7 octobre (Prensa Latina) La fin du blocus de Cuba est une demande des pays africains au gouvernement des États-Unis, a déclaré aujourd'hui l'ancien président namibien Sam Nujoma.

Le père fondateur de la Namibie a tenu ces propos lors de l'événement virtuel continental africain de solidarité avec Cuba réunissant nombreux représentants de plusieurs  pays.

Organisé par l'Institut cubain d'amitié avec les peuples (ICAP), le forum a été ouvert par le président de l'Assemblée nationale du pouvoir populaire de Cuba Esteban Lazo.

Le chef de l'organisation législative a rappelé les liens historiques et l'apport culturel essentiel de l'Afrique à la plus grande île des Caraïbes, qui a rendu la monnaie de sa pièce aux peuples africains par son œuvre internationaliste.

La même solidarité est exprimée aujourd'hui par l'Afrique dans sa condamnation du blocus étasunien  contre Cuba, a déclaré Sam Nujoma.

L'ancien dirigeant namibien a dénoncé le fait que le blocus cherchait  à provoquer des souffrances et une agonie à la population cubaine et accumulait des dommages négatifs à son économie.

« C'est pourquoi nous demandons instamment au président Joe Biden de l'éliminer, conformément aux demandes des pays africains acclamant la restitution du territoire cubain occupé par les États-Unis sur la base aéronavale de Guantánamo ».

M. Nujoma a souligné que « la politique d'encerclement de Washington vise à subvertir l'ordre constitutionnel dans l'île antillaise ».

A ce sujet,  le président de l'ICAP Fernando González a exprimé sa gratitude envers la solidarité africaine  en insistant sur le fait que des plans de déstabilisation de Cuba étaient en train de se préparer depuis le territoire étasunien.

jcc/mgt/ool