Agence de Presse de l'Amérique Latine

L'Algérie en faveur d’un retrait partiel du Maroc du Sahara occidental

Alger, 7 octobre  (Prensa Latina) L'Algérie a salué jeudi la nomination d'un nouvel émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental et a saisi l'occasion pour appeler au retrait partiel des troupes marocaines dans une tranche de ce territoire.

Le porte-parole du ministère algérien des affaires étrangères a  noté la nomination du diplomate Staffan de Mistura affichant plusieurs missions complexes sur son CV comme envoyé du Secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, l'un des territoires à l'ordre du jour de la Quatrième Commission de l'ONU.

Mistura a servi à ce titre l'Afghanistan, l'Irak et le Sud-Liban.

Connu sous le nom de Comité de décolonisation, le groupe est en session depuis lundi et doit entendre 138 pétitionnaires qui aborderont des questions relatives au Sahara occidental, aux Samoa étasuniennes, aux Bermudes, aux îles Vierges britanniques, à la Polynésie française, à Guam, aux îles Turks et Caicos et les  îles Vierges étasuniennes.

Par ailleurs, la déclaration d'indépendance des pays et des peuples coloniaux par des entités à cet effet  et des organisations internationales liées à l'ONU est à l’ordre du jour,  d’après une source diplomatique.

La question du Sahara occidental est très épineuse en raison de l'occupation militaire d'une large partie de ce territoire où le Front Polisario a proclamé la création de la République arabe sahraouie démocratique dont l'Armée de libération nationale combat les troupes marocaines stationnées dans cette région africaine.

jcc/acl/msl