Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’autorité électorale vénézuélienne rejette les déclarations du représentant de l’UE

Caracas, 9 octobre (Prensa Latina) Le Conseil National Electoral (CNE) du Venezuela a rejeté aujourd’hui les déclarations du haut représentant de l’Union Européenne pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité, Josep Borrell.

Un communiqué signé par toute la direction du CNE et son président, Pedro Calzadilla, dénonce le fait que la déclaration du fonctionnaire viole ce qui a été convenu entre l’autorité électorale et la délégation européenne, l'UE s’engageant notamment à maintenir l’impartialité, l'objectivité et la non-ingérence dans le processus électoral du pays sud-américain.

Le CNE répudie en outre que Borrell ignore les droits de la nation vénézuélienne, en particulier l’indépendance, la liberté, la souveraineté, l’immunité et l’autodétermination.

Le texte signale que les déclarations du haut représentant compromettent sérieusement le sens, l’esprit et le but de l’accord signé entre les parties.

En conséquence, le CNE a appelé la représentation de l’UE au Venezuela à donner une explication sur cette violation flagrante de l’accord, qui est considérée comme une ingérence manifeste dans les affaires intérieures du pays.

Le chef de la diplomatie européenne a affirmé hier que la mission d’observation déployée par le bloc communautaire en vue des prochaines élections a pour objectif d’accompagner l’opposition vénézuélienne et que son rapport final 'légitimera ou délégitimera' le scrutin.

À cet égard, le Gouvernement bolivarien a confirmé qu’il n’acceptera aucune ingérence dans le processus électoral de novembre prochain, dont la légitimité et la légalité "ne dépendent ni ne dépendront d’aucun acteur étranger, mais strictement de la souveraineté populaire".

peo/npg/ycv