Agence de Presse de l'Amérique Latine

Paris crée un service de surveillance contre les fausses nouvelles sur Internet

Paris, 19 octobre (Prensa Latina) La Mairie de Paris a annoncé aujourd'hui le lancement d'un service permettant de surveiller les fausses informations circulant sur internet et les réseaux sociaux et de pouvoir y répondre officiellement, voire judiciairement. 

Le premier adjoint au maire de Paris, Emmanuel Grégoire, a estimé que ces types de messages « sont parfois très dommageables pour la réputation de la ville et de ses agents" et a jugé inacceptable "que la ville fasse l'objet de désinformation et de manipulations abusives".

Le maire a rappelé que si parfois "il s'agit de plaisanteries prises très au sérieux", dans beaucoup d'autres cas, "il s'agit d'actes de malveillance évidente avec des conséquences graves pour l'abondance de retweets, les milliers de likes et les dizaines d'articles de presse qui sont générés", a-t-il dit.

Pour toutes ces raisons là, la mairie de la capitale a décidé d'organiser une "réponse systématique" contre ces campagnes de désinformation et envisage "si nécessaire d'engager une action en justice sur le plan de la diffamation et de l'injure publique, a manifesté M. Grégoire.

Par ailleurs, à l'approche de la campagne pour l'élection présidentielle, alors que la maire de Paris Anne Hidalgo est candidate, Grégoire a estimé que les messages de canulars et les fake news étaient "particulièrement instrumentalisés".

« Instrumentaliser, mentir, salir en permanence, ça ne fait pas partie du jeu et ça a pris une telle place dans le débat démocratique qu'il est important de s'organiser pour contrer », a-t-il ajouté. Dans le but d’y faire face, il y aura "une réponse officielle, soit de l'administration, soit de l'élu en question s'il le souhaite, en entourant le tweet initial d'un retweet ou d'une réponse".

jcc/mgt/acm