Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’Équateur consterné par l’assassinat de l’athlète Alex Quiñónez

Quito, 23 octobre (Prensa Latina) L’assassinat du sprinter olympique Alex Quiñónez suscite aujourd’hui la consternation en Équateur, où règne un état d’exception destiné à freiner les niveaux croissants de criminalité et de trafic de drogue. 

La mort de l’athlète dans la ville de Guayaquil, la plus violente du pays, a été confirmée par la Fédération sportive de Guayas.

Mon cœur est brisé, je ne trouve pas de mots pour décrire le vide que je ressens. Je n’arrive pas à y croire même si on continue à vivre dans le mal et l’insécurité. Repose en paix cher Alex, tu vas me manquer toute ma vie, a déclaré le président de l’institution, Roberto Ibañez.

Quiñónez, considéré comme le meilleur sprinter du pays, a été abattu hier vers minuit.

'Aujourd’hui nous avons perdu un grand sportif, une personne qui nous a fait rêver', a indiqué pour sa part le Ministère du Sport dans un communiqué.

Le gouvernorat de la province, des équipes de football, des représentants d’autres disciplines et la population en général ont déploré l’incident lors duquel le jeune homme de 32 ans a été tué.

Quiñónez faisait partie de la délégation équatorienne aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, mais une sanction administrative dont il a fait appel jusqu’au dernier moment, l’a empêché de participer à la compétition.

Son parcours sportif comprend un record national aux Jeux olympiques de Londres 2012 avec un temps de 20.57 secondes lors de la finale des 200 mètres plats.

L’assassinat a eu lieu dans le cadre d’opérations de contrôle et de sécurité menées par la Police nationale et les Forces armées.

peo/mem/scm