Articles

Détérioration de la santé d'un prisonniers palestinien en grève de la faim en Israël

Ramallah, 23 octobre (Prensa Latina) La santé du prisonnier palestinien Miqdad al Qawasmi, en grève de la faim depuis plus de trois mois en Israël, continue de se détériorer de façon accélérée, a alerté aujourd’hui une source spécialisée. 

Le porte-parole de la Société palestinienne des prisonniers, Amani Sarahneh, a précisé que le jeune homme de 24 ans est dans un état critique.

Al Qawasmi a été transféré il y a un mois au centre médical de Kaplan, au sud de Tel-Aviv, et, il y a quelques jours, il a été placé en unité de soins intensifs. Le détenu refuse de consommer de la nourriture même s’il boit de l’eau, précise Sarahneh.

Au moins six Palestiniens sont en grève de la faim dans les prisons israéliennes pour réclamer leur libération.

Ces personnes sont détenues sans procès ni inculpation sous le concept de la détention préventive, utilisé par Israël pour arrêter des Palestiniens à intervalles de trois à six mois renouvelables sur la base de preuves non divulguées que même l’avocat de l’accusé n’est pas autorisé à voir.

Les autorités de Tel-Aviv ont libéré en juillet dernier Ghazanfar Abu Atwan, qui avait passé 65 jours sans manger.

Parallèlement, quelque 250 miliciens du Jihad islamique ont entamé une grève de la faim il y a 11 jours pour réclamer la fin des mesures répressives prises à leur encontre.

L’objectif de la protestation est de dénoncer les mesures punitives mises en œuvre par le Service pénitentiaire israélien (IPS).

Suite à l’évasion de six détenus palestiniens de la prison de haute sécurité de Gilboa, le 6 septembre dernier, l’IPS a pris des mesures drastiques contre les autres prisonniers palestiniens, en particulier les membres du Jihad islamique, dont cinq des fugitifs étaient membres.

peo/msm/rob