Articles

Deux ministères algériens suspendent l'usage de la langue française

Alger, 25 octobre (Prensa Latina) L'Algérie a franchi aujourd'hui un nouveau pas vers l'éradication des traces de la colonisation du fait de la suspension obligatoire par deux ministères de l'usage de la langue française dans l'enseignement, les formalités et la correspondance.

La mesure qui entrera en vigueur au début du mois prochain et a commencé à être appliquée lundi, a été annoncée au milieu de la semaine dernière par les ministres de la formation professionnelle et de l'emploi, Yassin Merapi, et de la jeunesse et des sports, Abdel Razzaq Sabbak.

Bien que l'arabe et le berbère soient les langues officielles de l'Algérie, l'utilisation du français dans la vie quotidienne est très répandue,  notamment dans les zones urbaines, conséquence de plus de 130 ans de domination coloniale française déclenchée  en 1830 sous le prétexte de réprimer la piraterie en mer Méditerranée.

La guerre anticolonialiste, au cours de laquelle Paris a utilisé le napalm et la torture à profusion, a coûté aux Algériens environ 1,5 million de morts et d'énormes dégâts à l'économie.

Les relations entre Paris et l'Algérie ont considérablement baissé après que le président français Emmanuel Macron a qualifié il y a quelques jours le gouvernement algérien de "politico-militaire" et a rendu hommage à un groupe de "harkis", des sujets du pays arabe qui ont aidé les troupes gauloises pendant la guerre d'indépendance (1954-1962).

Depuis, l'Algérie a rappelé son ambassadeur en France pour consultations et a interdit aux avions militaires français de transiter par son espace aérien.

jcc/mem/msl