Articles

Acosta Danza de Cuba brille lors de ses représentations à Madrid

Madrid, 25 octobre (Prensa Latina) L'élégant Teatro Real de Madrid a accueilli avec enthousiasme la compagnie Acosta Danza de Cuba, dont les trois représentations ont été très appréciées aujourd'hui par les critiques locaux. 

Carlos Acosta fait venir sa compagnie au Teatro Real pour la première fois, a titré le journal ABC avant de souligner le brio de son groupe, fondé il y a seulement six ans et jouissant d'un prestige international.

Un superbe programme composé de cinq chorégraphies : "Satori", de Raúl Reinoso sur une musique de Pepe Gavilondo ; "Mermaid", de Sidi Larbi Cherkaoui sur des musiques de Woojae Park, Erik Satie et le chorégraphe lui-même ; "Paysage, Soudain, La Nuit", de Pontus Lidberg sur des musiques de Leo Brouwer et Stefan Levin.

En outre, "Two", de Russell Maliphant sur une musique d'Andy Cowton et "Twelve", de Jorge Crecis, sur une musique de Vincenzo Lamagna.

« Carlos Acosta a été l'un des meilleurs danseurs issus du Ballet Nacional de Cuba au cours des dernières décennies", a déclaré ABC.

Pour sa part, El País a commenté que "la formation de bons danseurs était  l'une des réussites les plus évidentes et les plus constantes de l'école cubaine, et malgré le fait que la direction de la didactique est préférentiellement (et logiquement) vers le ballet académique, des artistes avec un intérêt pour les modes contemporains émergent également avec qualité et force".

Le programme varié choisi pour le Teatro Real reflète les capacités d'interprétation de l'équipe en nous permettant de voir la danse toujours puissante de Carlos Acosta qui conserve un brio intérieur exceptionnel, sa technique virtuose invétérée et un certain goût émotionnel ou sensible quelle que soit la manière dont on veut le voir".

La Radio Télévision Nationale d'Espagne (RTVE) dans un long reportage intitulé : Carlos Acosta et "l'âme de la danse cubaine" s'emparent du Teatro Real : du folklore au plus conceptuel.

« Je voulais montrer la diversité cubaine, ce syncrétisme de races et de cultures qui ont convergé au cours de l'histoire. Il s'agit essentiellement de montrer l'éventail des manifestations de la danse, de rechercher les racines cubaines et les expressions les plus modernes, du folklorique au conceptuel », a dit le célèbre danseur, chorégraphe et directeur de la compagnie.

jcc/mem/ft