Articles

Alerte sur une éventuelle manipulation de l'accord de Paris par les États-Unis

Caracas, 25 octobre (Prensa Latina) Le secrétaire exécutif de l'ALBA-TCP, Sacha Llorenti, a averti aujourd'hui que les États-Unis et leurs alliés tenteront d'utiliser les sanctions dans le cadre de la mise en œuvre de l'Accord de Paris pour envahir des nations et renverser des gouvernements. 

Lors d'une réunion académique en amont de la conférence des Nations unies sur le changement climatique, le représentant de l'Alliance bolivarienne pour les peuples de l'Accord commercial entre l'Amérique et les peuples a mis en garde contre les intentions des grandes puissances d'utiliser le non-respect de ces accords pour attaquer d'autres pays.

Sacha a souligné dans son discours que Washington utilisait la pandémie de Covid-19 comme une arme contre des pays à l'instar de Cuba, le Venezuela et le Nicaragua, dans le but de générer une crise.  C'est pourquoi il faut s'attendre à une manipulation de la question du changement climatique.

« Les mesures coercitives unilatérales sont destinées à provoquer  un préjudice collectif, ce qui est en vertu du droit international un crime contre l'humanité », a-t-il souligné.

D'autre part,  elles sont immorales parce que personne ne donne à la Maison Blanche l'autorité légale de les imposer.

Plus de 20 États font l'objet de mesures coercitives unilatérales. Dit autrement, des centaines de millions de personnes sur la planète sont directement ou indirectement touchées.

Concernant le changement climatique, qui sera abordée lors de la réunion des Nations unies du 1er au 12 novembre à Glasgow, il a déclaré qu'  « ce n’est  pas seulement une question  de menace pour la survie de l'espèce humaine mais aussi pour la vie sur la planète ».

En fait, c'est l'un des phénomènes dérivé d'un système de consommation et de production qui doit être abordé à l'échelle internationale.

jcc/mem/ycv