Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des migrants affrontent la Garde Nationale lors d'une marche vers Mexico

Mexico, 4 novembre (Prensa Latina) Des membres de la caravane migrante qui part du Chiapas vers Mexico pour présenter leurs demandes concernant les facilités d’entrée aux États-Unis, ont de nouveau affronté aujourd’hui la Garde Nationale.

La marche, composée d’environ quatre mille personnes d’une dizaine de pays, est arrivée ce jeudi dans la municipalité du Chiapas de Pijijiapan, au milieu d’une opération de ce corps armé et de l’Institut National des Migrations visant à essayer de les persuader de rester au Chiapas, ce qu’ils n’acceptent pas.

En tentant d’empêcher l’avancée du contingent, ces derniers se sont heurtés à la force publique qui aurait décidé de leur laisser le passage libre, mais un policier a été blessé lors des affrontements, selon des témoins oculaires.

C’est la deuxième fois qu’il y a un conflit entre les deux camps, le premier d’entre eux lorsqu’un commando de gardes nationaux a tiré sur un camion qui avait désobéi à l’appel d'un poste de control, faisant deux morts et deux blessés.

Dans le véhicule d’un coyote présumé, comme les trafiquants d’êtres humains sont ici appelés, une arme longue et des cartouches inutilisées ont été saisies. Les faits font l’objet d’une enquête.

Par ailleurs, dans des vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, on peut voir que des membres de la caravane, certains avec du matériel photographique et des casques de protection, dépouillent de leur équipement un membre de la Garde Nationale alors inconscient au sol.

La caravane avait repris sa marche ce matin. Elle a quitté Pijijiapan pour Tonala. Mais elle été interceptée par des agents de la Garde Nationale et de l’Institut national des migrations, contre lesquels des migrants ont riposté en lançant des pierres et en attaquant à coups de bâton et autres objets les forces de l'ordre.

peo/mem/Lma